A République, derrière l’émotion, le spectre de la division

Accédez à l’intégralité de Mediapart sur ordinateur, mobile et tablette pour 1€ seulement

French leaks
Transmettre à la rédaction des documents d’intérêts publics
(nouvelle fenêtre)

Le rassemblement parisien suite à l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine a rassemblé beaucoup d’enseignants et de personnalités politiques. Mais au-delà de la solidarité et du recueillement, quelques tensions entre manifestants ont ébréché l’union affichée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des milliers de personnes côte à côte. À défaut d’être ensemble ? Ce dimanche 18 octobre, la place de la République était pleine pour rendre hommage à Samuel Paty, assassiné deux jours plus tôt lors d’un attentat terroriste, alors qu’il sortait du collège de Conflans-Sainte-Honorine (78), où il était professeur d’histoire-géographie. Tout au long de l’après-midi, la solidarité a été au rendez-vous, mais aussi beaucoup d’inquiétudes et de colère, ainsi que des tensions liées aux déchirures idéologiques autour du rapport à la République et à la laïcité.

Prolongez votre lecture !
1 euro seulement pour 15 jours
Je m’abonne

Le Journal

Le Studio

Le Club

À propos

En poursuivant votre navigation sur Mediapart, vous acceptez l’utilisation de cookies contribuant à la réalisation de statistiques et la proposition de contenus et services ciblés sur d’autres sites.

Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMicmh0dHBzOi8vd3d3Lm1lZGlhcGFydC5mci9qb3VybmFsL2ZyYW5jZS8xODEwMjAvcmVwdWJsaXF1ZS1kZXJyaWVyZS1sLWVtb3Rpb24tbGUtc3BlY3RyZS1kZS1sYS1kaXZpc2lvbj9vbmdsZXQ9ZnVsbNIBAA?oc=5

JA News – A République, derrière l’émotion, le spectre de la division