Agée de 25 ans, aucune information sur la filière ou encore l’université fréquentée par la jeune étudiante n’a été divulguée. Tout ce dont l’on est au courant, c’est qu’elle faisait partie d’un groupe WhatsApp spécialement créé pour la partie de jambes en l’air. Programmée, cette partie de partouze devait avoir lieu avec trois hommes qui ont cotisé pour disposer d’elle.

La partie de jambes en l’air s’est visiblement bien passée, du moins pour les hommes. Quant à l’étudiante, elle s’en est sortie avec un épuisement profond qui n’a pas tardé à la conduire à la mort. Selon les informations de nos collègues béninois, ce genre de pratique loin d’être nouveau et prend petit à petit du terrain.

Selon ces sources, même les enfants du collège s’adonnent à cette honteuse pratique. C’est ainsi qu’il y a quelques semaines, dans un centre d’enseignement général privé, un réseau du genre a été démantelé. Ledit réseau serait composé d’enfants de classe de cinquième qui font aussi recours à la “tontine sexuelle”.

Vous aimerez aussi : « Je n’ai jamais su que le sexe est une obligation conjugale » : elle tue son mari pour avoir essayé de coucher avec elle

Sur les réseaux sociaux, la mort de la jeune étudiante a fait beaucoup de bruit. S certains se sont moqués d’elle, d’autres ont eu pitié et déploré le fait pour une question d’argent, elle s’est autant rabaissée et a trouvé la mort. Ceci témoigne une fois de plus de la mauvaise direction qu’est en train de prendre le monde et des dégâts que causent ces pratiques sexuelles à trois et à quatre. Nous présentons nos condoléances à la famille de l’étudiante.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Agée de 25 ans, aucune information sur la filière ou encore l’université fréquentée par la jeune étudiante n’a été divulguée. Tout ce dont l’on est au courant, c’est qu’elle faisait partie d’un groupe WhatsApp spécialement créé pour la partie de jambes en l’air. Programmée, cette partie de partouze devait avoir lieu avec trois hommes qui ont cotisé pour disposer d’elle.

La partie de jambes en l’air s’est visiblement bien passée, du moins pour les hommes. Quant à l’étudiante, elle s’en est sortie avec un épuisement profond qui n’a pas tardé à la conduire à la mort. Selon les informations de nos collègues béninois, ce genre de pratique loin d’être nouveau et prend petit à petit du terrain.

Selon ces sources, même les enfants du collège s’adonnent à cette honteuse pratique. C’est ainsi qu’il y a quelques semaines, dans un centre d’enseignement général privé, un réseau du genre a été démantelé. Ledit réseau serait composé d’enfants de classe de cinquième qui font aussi recours à la “tontine sexuelle”.

Vous aimerez aussi : « Je n’ai jamais su que le sexe est une obligation conjugale » : elle tue son mari pour avoir essayé de coucher avec elle

Sur les réseaux sociaux, la mort de la jeune étudiante a fait beaucoup de bruit. S certains se sont moqués d’elle, d’autres ont eu pitié et déploré le fait pour une question d’argent, elle s’est autant rabaissée et a trouvé la mort. Ceci témoigne une fois de plus de la mauvaise direction qu’est en train de prendre le monde et des dégâts que causent ces pratiques sexuelles à trois et à quatre. Nous présentons nos condoléances à la famille de l’étudiante.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Source: https://doingbuzz.com/benin-cette-etudiante-meurt-apres-un-plan-a-quatre/

JA News – Bénin : Cette étudiante Meurt Après Un Plan à Quatre – Doingbuzz