“Comme des peintures baroques” : le Franc-Comtois Fabrice Ferez interprète des fantaisies et canons de Telemann au hautbois solo

Des notes qui s’envolent et envahissent l’espace. Une musique à la fois aérienne et mélancolique qui ne lasse pas Fabrice Ferez. Membre de l’orchestre de Franche-Comté en tant que joueur de hautbois, l’artiste vient de sortir un disque de pièces de Telemann.

“Cette musique-là elle est faite pour être jouée dans des acoustiques très réverbérantes et qui permettent, quand on enchaîne des notes rapidement, de donner l’illusion que ces notes se superposent comme si on jouait d’un instrument polyphonique”, précise celui qui est également professeur au Conservatoire du Grand Besançon.

Le haut-bois, c’est l’un des plus vieux instruments de l’histoire des hommes. C’est un timbre qui peut être très brillant et très mélancolique. C’est à la fois l’instrument des annonces en plein air et l’instrument de la passion, de la plainte.

Dans “Fantaisies Canon”, il reprend donc huit créations du compositeur Georg Philipp Telemann, l’un des plus célèbres emblèmes du mouvement baroque en Allemagne entre 1681 et 1767. “Chez Telemann, il y a une qualité d’imagination qui est toujours d’actualité. Ce sont des pièces qui emportent avec des élans, des gestes comme dans des tableaux de la peinture baroque. Il y a des grands (…)

“C’est la culture qui résiste”, se félicite le maire de La Roque-d’Anthéron qui a pu maintenir son festival international de piano

A Pompéi, la découverte “stupéfiante” des restes de deux victimes de l’éruption de 79, reconstitués grâce à des moulages

Le dernier bilan du coronavirus en France fait état de 48.265 morts, vendredi soir, tandis que le nombre de réanimations et d’hospitalisations est toujours en baisse. Au total, 1.138 décès supplémentaires ont été enregistrés en 24 heures, cumulant les décès à l’hôpital et dans les Ehpad.

Cela fait deux semaines ce samedi que Joe Biden a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle aux États-Unis, mais Donald Trump refuse toujours d’accepter sa défaite et bloque tout le processus de transition qui se met habituellement en place entre deux administrations qui doivent se succéder. Le président reste convaincu qu’il lui est possible de renverser les urnes, même si aucune des actions judiciaires qu’il a engagées ne lui offre cette option.  Avec notre correspondante à Washington, Anne CorpetChaque jour, Donald Trump poste sur son fil Twitter des messages sur les supposées fraudes massives qui ont entaché les élections. Reclus à la Maison Blanche, il interdit à son administration de communiquer avec l’équipe de Joe Biden. Ce vendredi, sa porte-parole Kayleigh Mc Enany a tenté de justifier l’attitude du président.« Le président est très clair : il veut que tous les votes légaux soient comptés et être sûr que les votes illégaux ne le sont pas. Toutes les plaintes doivent être examinées », a-t-elle expliqué.La plupart des actions judiciaires entamées par l’équipe de campagne du président ont échoué, faute de preuves ou de témoins crédibles. Mais Donald Trump, qui est apparu ce vendredi devant la presse sans répondre aux questions des journalistes, affiche toujours sa conviction d’avoir gagné et d’être victime d’un complot. « Les grandes entreprises pharmaceutiques ont dépensé des millions de dollars en publicités contre moi pendant la campagne que j’ai d’ailleurs remporté, on va le montrer », a-t-il notamment assuré.À défaut de gagner devant les tribunaux, Donald Trump tente de faire pression sur les élus locaux. Le président a reçu ce vendredi les responsables républicains du Michigan chargés de la certification des résultats dans leur État. Une invitation qualifiée d’abus de pouvoir par le camp démocrate.► À lire aussi : Présidentielle américaine: le recomptage en Georgie confirme la victoire de Joe Biden

Invité de Fauteuils d’orchestre à l’Opéra-Comique sur France 3 ce vendredi 20 novembre, Nicolas Bedos n’a pas laissé passer une petite erreur commise par Anne Sinclair.

Sur la rivière Yamuna, qui traverse la capitale indienne, d’énormes îlots de mousse se sont formés à cause de déversements de produits chimiques. 

Le verdict est tombé ce samedi 21 novembre. Jonathann Daval a écopé de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse, Alexia Daval, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017 au domicile conjugale. Les parents d’Alexia Daval ont réagi à la sortie du tribunal.

RELIGION – Le tribunal administratif de Rennes s’appuie sur la loi de séparation des Eglises et de l’Etat

1er décembre, vacances de Noël, janvier 2021… Gabriel Attal a égrainé les différents points d’étapes qui attendent les Français face au coronavirus.

Des fleurs déposées devant le salon de coiffure d’Alysson Jadin qui s’est suicidée, le 20 novembre 2020 à Liège, en Belgique

Un juge de l’Etat américain de Pennsylvanie a fermement rejeté samedi les allégations de fraude électorale portées par le président sortant Donald Trump.

Non, Aya Nakamura n’a pas organisé une soirée avec dix personnes dans un restaurant le 13 novembre dernier. Dans les colonnes du Parisien, la propriétaire de l’établissement revient sur la polémique et rétablit la vérité.

Ce samedi 21 novembre, le verdict dans le procès de Jonathann Daval est attendu. A la cour d’assises de la Haute-Saône, l’avocat général a expliqué, selon lui, la raison qui l’avait poussée à tuer son épouse.

La ministre pakistanaise des droits de l’Homme, Shireen Mazari, a affirmé que “Macron fait aux musulmans ce que les nazis infligeaient aux Juifs”, en prétendant que “les enfants musulmans devront avoir un numéro d’identification, comme les Juifs étaient forcés à porter l’étoile jaune sur leurs vêtements pour être identifiés”.

Plus de 20 ans après la fin de sa carrière, Boris Becker, ex-star du tennis allemand, n’en finit plus de se battre avec la justice à cause de ses dettes. Sa vie privée n’est pas au mieux.

En 2016, Ivanka Trump avait demandé 50.000 dollars à un individu en échange d’un rendez-vous privé avec elle. Il s’agissait d’une action caritative pour des enfants hospitalisés.

Après avoir boycotté la présidentielle très contestée de 2016, remportée par son ancien mentor Denis Sassou Nguesso, Mathias Dzon, 73 ans, ministre des Finances entre 1997 et 2002, sera candidat au scrutin prévu en mars 2021, « pour l’intérêt supérieur de la nation en danger ». Il a donc répondu favorablement, samedi 21 novembre, aux sollicitations de l’Alliance pour la république et la démocratie (ARD), une plateforme de l’opposition. Il tient, cette fois, à aller jusqu’au bout. Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia MartialCostume bleu de nuit, chemise blanche, cravates aux couleurs éclatantes, c’est un Mathias Dzon présidentiable qui s’est présenté devant ses militants pour annoncer sa candidature, convaincu que les finances publiques, les relations avec les créanciers ou encore les affaires sociales sont mal gérées, il sait qu’il s’apprête à apporter son expérience afin de changer le logiciel de gestion. Candidat pour la première fois en 2009, il s’était arrêté en si bon chemin après avoir appelé au boycott avec ses amis de l’opposition en plein scrutin.« J’irai jusqu’au bout »Cette fois-ci l’ancien argentier ne compte pas lâcher : « C’est la première fois que je prends la décision personnelle de me présenter. Mais cette fois-ci c’est moi qui ai décidé et j’irai jusqu’au bout, dit-il, vous verrez si les conditions se passent très bien vous verrez qu’il y aura un changement dans ce pays. »Il réclame surtout une bonne gouvernance électorale : « Il faut absolument redéfinir le fichier électoral, pas l’appareil qu’on est en train de faire là, ça, nous connaissons les manœuvres. N’oubliez quand même pas que j’ai été aux affaires dans ce pays, donc je sais comment ça se passe. Il faut que nous arrivions à mettre en place un fichier électoral qui est bon, une commission électorale qui est bonne avec des personnalités indépendantes. Il faut refaire la loi électorale, la loi actuelle n’est pas bonne. »Concertation politiqueLa date de la présidentielle de 2021 reste à déterminer. Les autorités gouvernementales entendent d’organiser une concertation politique, dès cette semaine pour mieux la préparer.

L’avocat et chroniqueur Pierre Farge a déclaré sur le plateau de 60 Minutes info, sur CNews ce mercredi 18 novembre, qu’il pense que Jonathann Daval souffre d’une “homosexualité refoulée”.

ACCIDENT – La petite fille de neuf ans est morte le vendredi, trois jours après un accident a priori banal qui serait survenu sur la cour de récréation

Invité dans C à Vous ce vendredi 20 novembre, le chef Guillaume Gomez a évoqué un dîner durant lequel Sa Majesté Elizabeth II et le prince Charles ont bien failli se disputer.

“The Rock”, qui avait élu “Homme le plus sexy de l’année” en 2016, s’est inspiré d’un tweet agacé de Trump après sa défaite face à Biden.

Une pétition pour “un accès responsable à la nature en période de confinement”, qui demande concrètement de mettre fin à la règle des un kilomètre autour du domicile pendant une heure a récolté près de 200.000 signatures.

Source: https://fr.news.yahoo.com/peintures-baroques-franc-comtois-fabrice-144136332.html

JA News – “Comme des peintures baroques” : le Franc-Comtois Fabrice Ferez interprète des fantaisies et canons de Telemann au hautbois solo