Emily Ratajkowski accuse un photographe de viol

Emily Ratajkowski franchit une nouvelle étape dans son combat pour se réapproprier son image qu’elle estime volée par les médias et les photographes. L’actrice et mannequin accuse dans les colonnes du New York Magazine le photographe Jonathan Leder de viol. Les faits, qui remontent à huit ans, auraient eu lieu dans l’appartement de Jonathan Leder. Emily Ratajkowski avait alors vingt ans.

“Je ne me souviens pas de baisers, mais de ses doigts qui soudain étaient à l’intérieur de moi”, écrit-elle dans ce texte. “De plus en plus fort, de plus en plus agressif, comme personne d’autre ne m’avait jamais touché et ne m’a touché depuis […] J’avais vraiment mal. Ma main instinctivement a agrippé ses poignets et j’ai retiré avec force ses doigts de mon corps. Je n’ai pas dit un seul mot. Il s’est levé abruptement et a monté les escaliers en vitesse.”

“Je n’ai jamais parlé de ce qui s’est produit à qui que ce soit, et j’ai essayé de ne plus y penser”, indique encore Emily Ratajkowski. Elle s’est souvenue des faits lorsque des médias, quelques années plus tard, ont cherché à la contacter pour l’interviewer à l’occasion de la publication d’un livre compilant des photos de nue de sa carrière. Elle découvre alors un ouvrage baptisé Emily Ratajkowski, vendu 80 dollars, où Jonathan Leder dévoile des images “parmi les plus osées et les plus vulgaires qu’il ait pris de moi.”

Lorsque la jeune femme avait accepté de faire les photos, elle avait donné son accord pour que celles-ci soient utilisées uniquement dans les revues qui les avaient commandées. Elle a tenté en vain de faire interdire la publication de l’ouvrage: “J’ai vu Emily Ratajkowski être en rupture de stock, puis être réimprimé une, puis deux, puis trois fois. J’ai tweeté en expliquant que ce livre me viole, qu’il utilise et abuse de mon image pour faire du profit, et ce sans mon consentement.”

Jonathan Leder a nié les faits qui lui sont reprochés: “Vous savez de qui on parle? C’est la fille qui était nue dans Treats et qui se dandine nue dans le clip de Robin Thicke [Blurred Lines, NDLR]. Vous pensez vraiment que c’était une victime?” Heather Tynan, directrice de la maison d’édition du livre de Jonathan Leder, a soutenu le photographe et a démenti “ces accusations scandaleuses et diffamatoires”.

Le texte d’Emily Ratajkowski, intitulé “Buying Myself Back” (“Me racheter”), est le point d’orgue d’une croisade de la jeune femme depuis quelques années contre les médias et les paparazzis. Elle les accuse de lui avoir volé son image et se bat depuis pour récupérer ses droits. Le mannequin dénonce régulièrement sur les réseaux sociaux le sexisme de la société américaine et a multiplié les actions lors de manifestations féministes.

Source: https://fr.news.yahoo.com/emily-ratajkowski-accuse-photographe-viol-181257897.html

JA News – Emily Ratajkowski accuse un photographe de viol