Après la mort du Sieur Bailly Armand au violon du commissariat de Soubré, une enquête a été ouverte et les policiers qui étaient directement ou à distance impliqués ont été arrêtés et envoyés à la prison militaire

Normalement, dans le cas d’enquêtes menées par des chiens renifleurs de la police ou de la gendarmerie, le dossier, qui ne laisse aucun doute, doit passer entre les mains du parquet pour régler la procédure. Mais Ange KESSI a la sienne en cas de délit grave Méthode de travail, sauf en cas de handicap majeur, il se rend lui-même sur place pour se faire une idée des faits, conduire le traitement du dossier et mieux le comprendre c’est arrivé

Hier, 14 Septembre 2021, il s’est rendu à Soubré, au commissariat et à l’hôpital général, où il a retracé le nombre de décès Du transfert au commissariat à l’évacuation vers l’hôpital, en passant par son « traitement » au violon. p>

Après avoir parlé à l’infirmière qui l’a admis en premier et au médecin qui l’a déclaré mort, le commissaire du gouvernement s’y est rendu au domicile du défunt, de nouveaux éléments ont été révélés, en effet, la victime n’a pas frappé sa femme ou la sienne Il s’est plaint que son concubine s’est levée le samedi pour rentrer tard le dimanche Le ton des deux s’est vite fait plus fort et pour ne pas dégénérer, l’ami de la concubine a appelé la police.On connaît la suite /p>

A LIRE AUSSI : Exigences pour l’élection présidentielle ivoirienne 2025 : la limite d’âge de 75 ans, le problème a été résolu en 2022

La procédure est en cours. Le commissaire du gouvernement a déjà saisi le juge d’instruction chargé des crimes de sang

JA News – Affaire de l’homme battu à mort au commissariat de Soubré : les policiers directement ou indirectement impliqués ont été interpellés et transférés

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/affaire-de-lhomme-battu-a-mort-au-commissariat-de-soubre/