Efe Ajagba ne manque pas de confiance en ses propres capacités, jamais plus qu’en préparation du plus grand combat de sa carrière à ce jour.

La perspective nigériane autoritaire pense qu’aucune pierre n’a été négligée pour sa prochaine confrontation avec Frank Sanchez. La bataille des poids lourds invaincus a lieu samedi soir sur Pay-Per-View depuis la T-Mobile Arena de Las Vegas en tant que principal soutien à l’affrontement de la trilogie entre le champion des poids lourds linéaire / WBC Tyson Fury et l’ancien titlist WBC Deontay Wilder.

La télédiffusion PPV à quatre combats présente tous les poids lourds, deux avec lesquels Ajagba a passé beaucoup de temps dans le camp d’entraînement – ​​Fury et Jared Anderson (9-0, 9KO) qui affronte Vladimir Tereshkin lors du match d’ouverture télévisé.

“En combattant et en m’entraînant avec ces deux gars, j’ai pu travailler sur beaucoup de choses différentes”, a déclaré Ajagba à BoxingScene.com. «Fury voulait que je sois au camp pour ma puissance de frappe afin de l’aider à se préparer pour (un troisième combat avec) Wilder. En travaillant avec lui et avec Jared, j’ai dû me préparer à combattre un déménageur et à couper le ring.

«Celui que Frank Sanchez pense qu’il affronte, il n’a pas vu mon meilleur. Il le verra samedi soir et va avoir une grosse surprise. »

Ajagba (15-0, 12KOs) s’est rapidement forgé une réputation d’artiste éliminatoire au début de sa carrière professionnelle après avoir représenté le Nigeria aux Jeux olympiques de Rio 2016. La rare exception en cours de route est survenue il y a deux combats, lorsqu’Ajagba – lors de son premier combat avec le nouvel entraîneur Kay Koroma et lors de ses débuts au Top Rank – a parcouru la distance de dix rounds lors d’une victoire nette contre Jonathan Rice en septembre dernier.

Un retour à ses manières explosives est venu lors de la dernière sortie d’Ajagba, un KO au 3e tour de Brian Howard en avril dernier au Osage Casino de Tulsa, Oklahoma. Le spectacle était suffisamment impressionnant pour que Fury fasse appel à ses services pendant le camp d’entraînement alors que le spectacle devait initialement avoir lieu le 24 juillet avant que toute la carte ne soit déplacée ce week-end après que Fury ait été testé positif pour Covid.

La performance impressionnante a également suffi à mettre Ajagba sur le radar de Sanchez (18-0, 13KOs). C’était un affrontement recherché depuis un certain temps par le poids lourd cubain invaincu, qui partage des quartiers d’entraînement avec Saul ‘Canelo’ Alvarez et l’ancien titlist des poids lourds Andy Ruiz – parmi plusieurs autres – sous l’œil vigilant de l’entraîneur de l’année 2019 Eddy Reynoso.

“J’ai entendu dire qu’il voulait me combattre depuis un certain temps”, a reconnu Ajagba, “Je vais lui montrer (samedi) qu’il a fait une énorme erreur en m’appelant.

«Il pense que je ne peux que frapper, qu’il peut goûter mon pouvoir et m’envoyer. Croyez-moi, il en aura (un avant-goût) et bien plus qu’il ne sait pas sur moi.

Ref: https://www.boxingscene.com