La marche de ce 121e vendredi du soulèvement populaire du 22 février 2019 a de nouveau été empêchée dans la capitale, Alger, où un important dispositif policier a été déployé aux points de départ habituels des manifestations du Hirak.

En revanche à Alger, marche les Hirakisten dans certaines wilayas, notamment à Tizi Ouzou et Béjaia, où se trouve la 121e.

Par ailleurs, selon le Comité national de libération des prisonniers (CNLD), les journalistes Ihsane El Kadi et Khaled Drareni ainsi que le militant du Hirak Karim Tabbou arrêté et emmené dans une caserne des services de sécurité à Alger.

Les raisons de leur arrestation et de leur placement en garde à vue sont inconnues, selon les proches des trois prisonniers.

Ref: https://moroccomail.fr