Invitée sur le plateau de Quotidien ce mardi 21 septembre, l’actrice italienne Asia Argento est revenue sur le suicide de son ancien partenaire, le chef Anthony Bourdain, retrouvé pendu dans sa chambre d’hôtel il y a trois ans.

“Peut-être que je ne rencontrerai plus jamais quelqu’un comme lui.” Invitée sur le plateau de Quotidien ce mardi 21 septembre, Asia Argento a livré un récit détaillé de ses sentiments depuis le suicide de son ancien compagnon, le chef Anthony Bourdain. Celui qui “lui manque beaucoup” a été retrouvé mort par son ami Eric Ripert le 8 juin 2018 dans sa chambre d’hôtel alsacienne à Kaysersberg Vignoble, où il aurait mis fin à ses jours par pendaison.

Venez découvrir le En publiant son livre Anatomie d’un cœur sauvage, dans lequel elle a décidé de se replonger dans tous les moments douloureux de sa vie, Asia Argento a répondu aux questions de Yann Barthès sur son récit de la mort de son ex-femme. Après avoir prévenu qu’elle ne parlait “pas de choses heureuses dans ce livre”, qui était principalement écrit pour “rappeler aux gens qu’il se passe des choses terribles dans le monde”, l’actrice italienne a voulu relater les conséquences de ce terrible drame.

“Nous étions tous les deux alcooliques à l’époque, il souffrait d’une grave dépression, nous devons commencer à parler de ces problèmes.” le mouvement MeToo. Au Quotidien, elle a insisté sur le fait que le suicide est encore tabou dans notre société : « J’ai parlé à beaucoup de psychologues, il faut que les langues se détendent à ce sujet. »

Lorsqu’elle a conclu la séquence en disant qu’elle était « était bipolaire”, Asia Argento n’est plus sur une pente glissante, s’assurant qu’elle guérit. “Ma vie est beaucoup plus paisible maintenant, je médite même, je suis beaucoup mieux qu’avant”, a déclaré celle qui a même rompu avec un petit sourire, qui a connu de nombreuses catastrophes depuis le début de sa carrière au cinéma, au âge de 9 ans. Les toutes premières lignes de son livre en témoignent : “Je m’en fous d’y écrire moi-même, je le répète comme un mantra, je m’en fous. Cette phrase est comme une arme chargée, elle m’aide avancer dans le monde”.

Les informations recueillies par le biais de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique permettant à Reworld Media Magazines et/ou à ses partenaires et prestataires de vous envoyer des bons plans et des offres promotionnelles.
Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent.
Pour en savoir plus ou pour exercer vos droits, veuillez consulter nos conditions générales d’utilisation.

Ref: https://www.closermag.fr