L’explosion dans une mosquée chiite dans le quartier Khan Abad Bandar de Kunduz a été causée par un kamikaze, a déclaré à l’AFP Matiullah Rouhani pour le gouvernement de la culture et de l’information

A l’hôpital central de Kunduz, un médecin qui a requis l’anonymat a déclaré à l’AFP que “jusqu’à présent nous avons reçu 35 cadavres et plus de 50 blessés”

Plus tôt, un responsable local de Médecins sans frontières (MSF), qui a également demandé à ne pas être identifié, a déclaré à l’AFP que “plus de 90 patients blessés et plus de 15 cadavres” se sont rendus à la clinique de l’ONG à Kunduz avait été apporté

Zalmai Alokzai, un homme d’affaires qui s’est rendu à l’hôpital central de Kunduz pour donner du sang, a confirmé à l’AFP avoir vu des dizaines de corps là-bas. “Les ambulances sont revenues sur les lieux pour transporter les morts”, a-t-il déclaré

En Afghanistan, les chiites sont régulièrement la cible d’attaques, souvent menées par la branche locale de l’État islamique (EI)

Cette explosion s’est produite cinq jours après un attentat à la bombe contre une mosquée à Kaboul, dans lequel au moins cinq personnes ont été tuées et qui a été revendiqué par l’Etat islamique

L’attaque visait la mosquée Id Gah, où s’est tenue une cérémonie funéraire en l’honneur de la mère de Zabihullah Mujahid, porte-parole du gouvernement taliban et figure du mouvement, décédé la semaine dernière

Il a illustré la rivalité et la haine persistante et mutuelle entre l’Etat islamique et les talibans, deux groupes sunnites radicaux

Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux qui n’ont pas pu être confirmées immédiatement montraient des corps ensanglantés sur le sol ou des hommes rassemblant des croyants, y compris des femmes et des enfants, loin du lieu de l’attaque

A LIRE AUSSI : Dano Djédjé : « Gbagbo appelle à la mise en place d’un parti socialiste, progressiste, panafricain et souverain »

“Après avoir entendu l’explosion, j’ai appelé mon frère mais il n’a pas répondu”, a déclaré à l’AFP Aminullah, un témoin dont le frère était à la mosquée.

“Je suis allé à la mosquée et j’ai vu mon frère se blesser et s’évanouir. Nous l’avons immédiatement emmené à l’hôpital MSF”, a-t-il ajouté.

Une enseignante de Kunduz a déclaré à l’AFP que l’explosion a eu lieu près de sa maison

“C’était terrifiant. Plusieurs de nos voisins ont été tués ou blessés”, a-t-elle déclaré “Un voisin de 16 ans a été tué. Ils n’ont pas pu retrouver la moitié de son corps”

L’Etat islamique au Khorasan (IS-K) a assumé la responsabilité de certaines des attaques les plus meurtrières en Afghanistan et au Pakistan ces dernières années, notamment des attentats-suicides dans des mosquées, des hôpitaux et d’autres lieux publics

Le groupe a spécifiquement ciblé les musulmans qu’ils considèrent comme des hérétiques, y compris les chiites de la minorité hazara. En août 2019, il a avoué une attaque contre des chiites lors d’un mariage à Kaboul qui a fait 91 morts.

A LIRE AUSSI : Laurent Gbagbo : Son nouveau congrès aura lieu du 16 jusqu’au 17 Octobre 2021 à l’hôtel Sofite

Il était également fortement soupçonné d’être à l’origine d’une attaque contre une maternité dans un quartier à majorité chiite de la capitale en mai 2020 qui a fait 25 morts, dont 16 mères et nouveau-nés

La prise de contrôle du pays par les talibans à la mi-août n’a pas mis fin à la menace terroriste revendiqué par IS-K

JA News – Attentat-suicide contre une mosquée chiite à Kunduz, en Afghanistan, le 7 août. Octobre 2021 : 50 morts

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/attentat-suicide-contre-une-mosquee-en-afghanistan-50-morts/