Un engagement de l’entreprise privée russe Wagner au Mali serait “incompatible” avec le maintien d’une force française, a prévenu mardi la ministre des Affaires étrangères de la Française. Jean-Yves Le Drian, devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale

“C’est absolument incompatible avec notre présence” et “incompatible avec l’action du Sahel et des partenaires internationaux du Mali”, a-t-il martelé, soulignant que les paramilitaires de Wagner “ont excellé dans le passé, notamment en Syrie, en Afrique centrale” République, beaucoup avec chantage, raids, violations de toutes sortes (et) ne peuvent pas trouver de solution

« Si les autorités maliennes devaient conclure un contrat avec la société Wagner, ce serait extrêmement préoccupant et incohérent, incompatible » avec les actions de la France dans la zone sahélienne, avait précédemment réagi la ministre des Armées Florence Parly devant la Commission de la défense nationale de l’Assemblée

De source française proche du dossier, la junte au pouvoir à Bamako examine la possibilité de conclure un contrat avec Wagner pour envoyer un millier de paramilitaires russes au Mali contre rémunération pour former leurs forces armées et protéger les cadres d’un Occident Exploitation de sources de sécurité africaines – Homologues discutés Ces sources ont vérifié les informations de Reuters

A la demande de l’AFP, le ministère malien de la Défense s’est entretenu avec la sulfureuse société russe sur « Le Mali entend désormais diversifier ses relations et assurer la sécurité du pays à moyen terme.”Nous n’avons encore rien signé avec Wagner, mais nous parlons à tout le monde”, a-t-il déclaré.

Si le scénario Wagner se présente, un retrait rapide des troupes françaises du Mali vers le Niger voisin serait à l’étude, selon une source française

D’autant plus qu’en cas d’intervention russe au Mali, elle prévient que “les Etats-Unis vont tout arrêter immédiatement”, privant ainsi la France d’importantes ressources et “certains pays européens pourraient aussi décider de se retirer” alors que Paris se battait à deux pour années il s’agissait de les convaincre de rejoindre le groupe des Forces Spéciales Takuba, une force de 500 hommes dédiée à soutenir les soldats maliens au combat

Le groupe Wagner, avec lequel Moscou nie tout lien, assure des services de maintenance de matériel militaire et d’entraînement, mais a également été accusé de mercenariat et soupçonné d’appartenir à un homme d’affaires proche du Kremlin, Evgueni Prigojine

A LIRE AUSSI : Elections présidentielle et législatives au Mali 2022 : la France a des doutes sur le respect du calendrier électoral

Ses hommes sont déjà présents en Afrique : en Libye ils seraient des alliés du maréchal Haftar, l’homme fort de l’est du pays, les médias occidentaux ont rapporté une présence au Soudan et se seraient rendus au Mozambique, et début 2018 permis l’arrivée d’armes et des dizaines de « conseillers militaires » russes en République centrafricaine de Russie ont fait un retour spectaculaire sur le théâtre africain, accompagné d’une violente campagne de désinformation anti-française

Fin 2019, l’AFP a annoncé que peu après la conclusion d’un accord de coopération militaire entre le Mali sous la présidence d’alors d’Ibrahim Boubacar Keïta et la Russie en juin 2019, une petite équipe Wagner avait été repérée à Bamako depuis quelques années et a un charme total en Afrique -Opération effectuée

L’éventuel recours à Wagner interviendrait alors que la France, qui compte environ 5 000 soldats au Sahel, a récemment commencé à réduire son dispositif militaire et entend poursuivre ses opérations antiterroristes, mais aussi son soutien aux armées locales

De source proche de l’exécutif, l’arrivée de paramilitaires russes marquerait une ligne jaune pour la France, qui a été échaudée au Mali par un deuxième coup d’État en un an en mai dernier et difficilement pendant Paris, comme la CEDEAO obtient la junte de tenir sa promesse d’organiser des élections début 2022 pour ramener la population civile au pouvoir

“Nous n’avons connaissance d’aucune signature de contrat entre le Mali et la société Wagner” et “nous n’avons pas agi comme intermédiaire”, a indiqué à l’AFP seule une source diplomatique russe à Bamako, soulignant que “comme la France et d’autres pays ” nous faisons le nôtre Soucieux de la sécurité de la zone ”

JA News – Bamako négocie avec la Russie, la France menace le Mali

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/russie-la-france-brandit-des-menaces-contre-le-mali/