Les obsèques de Bernard Tapie auront lieu le vendredi 8 octobre. A cette occasion Pascal Praud a reçu Michel Drucker sur Cnews. Ce dernier est l’un des rares à avoir interviewé Dominique, l’épouse de l’entrepreneur.

Bernard Tapie a partagé les 34 dernières années de sa vie avec Dominique, son épouse. Lorsque l’homme d’affaires Dominique Tapie était régulièrement sous les feux de la rampe, elle est toujours restée très discrète. “Il n’y a pratiquement pas d’interview qui a été faite avec Dominique Tapie”, a déclaré Pascal Praud dans son émission L’heure des pros, diffusée vendredi 8 octobre sur CNews. Ce dernier était dirigé par Michel Drucker il y a trente ans. Le célèbre présentateur était également sur le plateau de CNews pour revenir sur ce moment.

“Elle ne voulait pas donner d’interview, a expliqué Michel Drucker, c’était le début de la grande aventure de cet aventurier. Il lui a dit : ” Oui, nous devons donner une interview. ” Puis elle a répondu : ‘Si c’est une interview, c’est avec Drucker’ parce qu’elle était au courant de ma relation avec son mari, que je connaissais bien avant qu’ils ne se rencontrent. Et à ma grande surprise, quand on voit ce qui s’est passé après ça. C’est incroyable, tout est dit en trois minutes… (…) Elle se doute du danger. » En fait, Dominique Tapie a été très prévoyante lors de cet échange avec Michel Drucker.

Michel Drucker a fait demander à la femme de Bernard Tapie si elle avait peur pour son mari. Le succès peut parfois déclencher la jalousie et la haine. « Oui », a-t-elle répondu. Et d’expliquer : « Quand je vois combien de personnes les médias essaient de donner lui une image négative à donner qui n’est pas la sienne alors que je suis bi elle croit qu’il a fait un parcours sans faute, je me dis ça dans la journée, si par malheur il se trompe, ce sera terrible, ils vont tous se jeter dessus, ils vont faire des gueules de bois. Dominique Tapie avait surtout évoqué le rachat d’Adidas par son mari ou sa carrière politique. “Elle avait peur”, assure Michel Drucker. Il voulait tout remettre sur la table pour acheter Adidas. Elle était très prudente, on connaît la suite… Et surtout, elle avait peur de la politique, elle m’a dit : ‘Dites – si vous le connaissez bien, vous ne devriez pas faire de politique.”

Ceux Les informations recueillies par le biais de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique permettant à Reworld Media Magazines et/ou à ses partenaires et prestataires d’envoyer des bons plans et offres promotionnelles.
Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent.
Pour en savoir plus ou pour exercer vos droits, veuillez consulter nos conditions générales d’utilisation.

Ref: https://www.closermag.fr