“Il n’y a pas de changement, le convoi attend toujours, stationné dans une enclave militaire”, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, a indiqué à l’AFP une source sécuritaire au Burkina, sans donner le nom de l’endroit où il se trouve cette enclave située pour éviter de nouvelles manifestations

La “situation n’a pas changé depuis hier” dimanche, a indiqué pour sa part le porte-parole de l’état-major français, expliquant que le convoi avait été relocalisé et n’est pas parti. “Notre objectif est d’apaiser, pas de créer un point. de tension problème interne au Burkina », a-t-il déclaré, ajoutant que « des pourparlers sont en cours avec les autorités burkinabè »

“Tous les moyens” de trouver une solution “sont envisagés pour apaiser les tensions et faire partir le convoi le plus rapidement possible”, a indiqué à l’AFP une source gouvernementale burkinabè, assurant que “les Autorités sont à la recherche de solutions idéales et rapides”. ”

Une réunion restreinte s’est tenue lundi matin, présidée par le chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré, sans préciser les sujets abordés

Dans plusieurs villes du nord et de l’est, selon des sources locales, des tentatives de regroupement contre le passage éventuel du convoi militaire français ont été dispersées à l’aide de gaz lacrymogènes

Samedi se trouvaient à Kaya, la capitale de la région centre-nord du Burkina Faso, où des manifestants protestent depuis jeudi contre le passage de cet important convoi logistique de l’armée française depuis la Côte d’Ivoire et en route vers le Niger voisin

La France, présente au Sahel depuis 2013 pour lutter contre les groupes djihadistes, a entamé le démantèlement de son dispositif et envisage de réduire ses effectifs dans cette région à 2 500-3 000 hommes d’ici 2023, contre plus de 5 000 auparavant

Au Mali et au Burkina Faso notamment, elle fait face à de violentes manifestations contre sa présence

JA News – Burkina Faso : Un convoi militaire français « en attente » près de Ouagadougou

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/burkina-faso-un-convoi-militaire-francais-en-attente/