Des pluies torrentielles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans plusieurs villes de la Colombie-Britannique, dans l’ouest du Canada, le lundi 15 novembre. “Après de fortes pluies, des glissements de terrain et des inondations ont frappé diverses routes à l’intérieur de la Colombie-Britannique”, a tweeté le ministère des Transports et de l’Infrastructure de la province dans la nuit de dimanche à lundi. Au moins une personne est décédée et des milliers ont été évacuées, ont annoncé les autorités locales le mardi 16 novembre.

“Le corps d’une femme a été retrouvé dans un glissement de terrain sur l’autoroute 99 près de Lillooet lundi matin au nord de Vancouver, nldr) et les recherches se poursuivent aujourd’hui », a déclaré la Gendarmerie royale du Canada dans un communiqué. “Le nombre total de personnes et de véhicules portés disparus n’a pas été confirmé”, ont indiqué les autorités.

Les 7 000 habitants estimés de la ville de Merritt, à 300 km au nord-est de Vancouver, ont été évacués lundi. “Nous supposons que cet ordre d’évacuation devrait rester en vigueur pendant plus d’une semaine”, a déclaré la communauté mardi. “Les inondations continuent de causer de graves dangers et dégâts”, a-t-elle déclaré.

Elles ont perturbé “toutes les liaisons ferroviaires à destination et en provenance du port de Vancouver”, a déclaré à l’AFP un porte-parole Matti Polychronis. La pluie s’était arrêtée mais de nombreuses routes restaient fermées et les villes étaient toujours inondées après que la vallée du Fraser a signalé jusqu’à 250 mm de précipitations lundi, selon des images diffusées à la télévision canadienne.

NDLR) dimanche nous avons vu 174 mm en 24 heures et 250 mm en 48 heures, ce qui n’a jamais été vu à cette station de toute son histoire », a déclaré à l’AFP Armel Castellan, météorologue à Environnement Canada. Selon cet expert, certains endroits ont reçu environ 95% de leurs précipitations mensuelles en 24 heures.

“Je n’ai aucun doute que ces événements sont liés au changement climatique, ils sont intrinsèquement sans précédent”, a déclaré Mike Farnworth, ministre provincial de la Sécurité publique. lors d’une conférence de presse des mois après que de nombreux incendies de forêt ont dévasté la Colombie-Britannique.

De nombreux comtés ont également été évacués, dont 1 100 personnes dans des quartiers d’Abbotsford City, à des dizaines de kilomètres de Vancouver. “Cela me brise le cœur de voir ce qui arrive à notre ville”, a déclaré Henry Braun, le maire de cette ville d’environ 150 000 habitants à la frontière entre le Canada et les États-Unis.

Le conseil municipal a déclaré que les inondations étaient principalement en raison de la crue de la rivière Nooksack aux États-Unis. “C’est la pire chose que j’ai vue depuis que j’ai immigré en septembre 1953”, s’est-il plaint lors d’une conférence de presse.

Selon une mise à jour de BC Hydro, environ 9 000 personnes étaient également sans électricité. “Nous sommes très préoccupés par la situation en Colombie-Britannique”, a déclaré mardi le Premier ministre canadien Justin Trudeau. “Nous serons là avec toutes les ressources dont la Colombie-Britannique pourrait avoir besoin”, a-t-il ajouté.

Recevez les meilleures nouvelles internationales et un aperçu des offres exclusives Le Point tous les mardis.

La Colombie-Britannique souffre d’une déforestation très sévère depuis de nombreuses années, de sorte que les coulées de boue sous de fortes pluies sont en quelque sorte un inconvénient.

C’est Jules Romains (Docteur Knock), Molière ne l’aurait pas démenti…

Mais si c’était une canicule… un réchauffement ! A Molière on disait : « Les poumons ! Les poumons, je vous dis !

Lire les articles de la rubrique International,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQPolitique de confidentialitéPolitique de cookiesCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationArchive

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr