L’ancien voltigeur des ligues majeures Carlos Gómez a officiellement annoncé sa retraite cet après-midi lors d’une cérémonie à l’American Family Field de Milwaukee (vidéo via Adam McCalvy de MLB.com). L’annonce finalise la fin d’une carrière de 13 ans dans les ligues majeures.

Bien sûr, il ne fait aucun doute que les jours de jeu de Gómez sont déjà terminés. Le joueur de 35 ans a joué pour la dernière fois dans les majeures en 2019, et il n’a pas joué professionnellement depuis qu’il a terminé son passage avec les Aguilas Cibaenas dans la Ligue d’hiver dominicaine entre 2019-20. Des rapports de la République dominicaine en janvier 2020 indiquaient que les jours de jeu de Gómez touchaient probablement à leur fin, mais il n’avait pas encore finalisé publiquement cette décision jusqu’à aujourd’hui.

Gómez a cérémonieusement raccroché ses crampons en tant que brasseur, avec qui il a réalisé la meilleure série de sa carrière. Acquis des Twins au cours de l’intersaison 2009-10, le voltigeur de centre électrique a passé les quatre saisons et demie suivantes avec le Brew Crew. À son apogée, Gómez était l’une des principales menaces de puissance et de vitesse du sport. Entre 2013 et 2014, le frappeur droitier a affiché une ligne de .284/.347/.491 avec 47 circuits. Il a amassé 74 bases volées au cours de ces deux saisons tout en jouant une défense de calibre Gold Glove.

Gómez a obtenu le soutien de MVP lors de ces deux campagnes, et peu de joueurs pouvaient égaler ses compétences complètes. Au cours de cette période de deux ans, Gómez s’est classé septième parmi tous les joueurs de position dans la version des victoires de FanGraphs au-dessus du remplacement, derrière Mike Trout, Andrew McCutchen, son coéquipier Jonathan Lucroy, Buster Posey, Miguel Cabrera et Josh Donaldson.

Milwaukee a échangé Gómez aux Astros à la date limite de 2015 pour Brett Phillips, Domingo Santana, Josh Hader et Adrian Houser. Le moment s’est avéré opportun pour les Brewers d’ajouter un afflux de jeunes talents qui aident toujours énormément l’équipe aujourd’hui, car la productivité de Gómez n’a jamais été tout à fait la même à partir de ce moment-là. Alors qu’il entrait dans la trentaine, Gómez a rebondi dans la ligue avec quelques clubs. Il a terminé ses jours de jeu avec les Mets, ironiquement l’équipe qui l’a initialement engagé à 16 ans en 2002.

Gómez est apparu dans les majors avec six clubs différents au cours de sa carrière, bien qu’il soit surtout connu pour son apogée à Milwaukee. Il est apparu dans 1461 matchs de la MLB et a atteint .252/.313/.411 avec 145 circuits, 236 doubles et 41 triples. Gómez a volé 268 buts, marqué 675 points et en a conduit 546. Il est apparu dans deux All-Star Games et a remporté un Gant d’Or lors de son pic de niveau d’étoile susmentionné. FanGraphs et Baseball Reference ont chacun évalué sa carrière à environ 25 WAR. MLBTR félicite Gómez pour une très belle carrière et lui souhaite le meilleur dans ses projets futurs.

Carlos Gomez Astros de Houston Brewers de Milwaukee Twins du Minnesota Mets de New York Retraite Rays de Tampa Bay Texas Rangers

Ha, je veux écrire Miller Park et Safeco Field à chaque fois. Pour une raison quelconque, ces deux-là sont restés avec moi même s’ils ont survécu à leurs accords de droits de dénomination. Merci pour l’avertissement, c’est réglé.

Gomez a volé des bases. La ligne oblique sent l’ordinaire.
Jamais frappé 25 circuits à l’âge d’or des circuits. En dessous de la moyenne sur la base.
Être surestimé maintenant pour dire le moins.
En plus de cela, il était/est un morceau de merde ! . Bon débarras à Gomez

Avez-vous besoin d’un câlin, Carlos vous a-t-il blessé ? Je suis sûr que vous n’êtes pas beaucoup mieux d’une personne vous-même mais bon n’importe qui peut dire de la merde derrière un écran

C’était beaucoup trop joué. McCann jouant pour toujours l’exécuteur et Chris Johnson le jappeur “ouais, ce qu’il a dit” en arrière-plan. Le jeu est plus amusant sans eux. Allons-nous en.

J’ajouterais que Gomez était l’un des quatre joueurs échangés par les Mets aux Twins contre Johan Santana. Un an plus tard, il a été retourné aux Brewers.

Et il était censé faire partie du champ extérieur des Mets du futur avec LMilz et FMart. Souvenir?

Gerrit Cole aussi… Cole et Gomez ont causé pas mal de poussière un match à l’époque où Cole était un pirate. Gomez a fini par essayer de prendre la majeure partie du banc des Pirates si je me souviens bien.

Je me souviendrai toujours de la bagarre épique commencée par lui et Travis Snider il y a des années. C’était un bon.

Je commentais juste celui-ci ci-dessus, celui-là était un doozy. Gerrit Cole a en fait « commencé » en criant un Gomez pour s’être tenu au marbre en admirant ce qu’il pensait être un circuit mais qui s’est avéré être un triple. Cole a crié à Gomez en revenant au monticule, Gomez est devenu balistique, les bancs se sont vidés et Snider a mené la charge; Cole était à peu près le seul joueur de l’une ou l’autre équipe à ne pas s’être impliqué dans la foule, je vous suis reconnaissant parce que je ne me souvenais pas qui était le joueur qui a fini par combattre Gomez, et vous avez raison, c’était Snider.

Gomez aux Astros, une bévue catastrophique d’un accord pour Houston. Au moins, Milwaukee a lancé un autre joueur qui a même lancé un coup sûr cette saison. Je ne me souviens pas s’il a eu un autre impact sur la franchise, cependant.

Ref: https://www.mlbtraderumors.com