Elle court, elle court, Anaïs, les cheveux au vent, le bouquet à la main, tous les quatre montent les escaliers, se détendent dans leur appartement, où leur attend leur propriétaire et disent : “Super désolé” que elle n’a rien, encore ce mois-ci…

Ref: https://www.sudouest.fr