Fonds d’appui aux acteurs du secteur informel (FASI), Fonds d’appui aux grandes entreprises (FSGE) et Fonds d’appui aux petites et moyennes entreprises (FSPME), ce sont les instruments financiers du gouvernement ivoirien pour soutenir le secteur privé à l’occasion du déclenchement de la Pour soutenir la pandémie de coronavirus d’un montant total de 350 milliards de francs CFA Les trois directeurs de ces fonds, à savoir Sain Oguié, Mory Soumahoro et respectivement Mimba Antoine, se tenait le 9 Novembre, deuxième journée du JNP, face au secteur privé Leur mission consistait à faire le point sur le fonctionnement de ces fonds, ils étaient épaulés par Marcellin Zinsou, directeur général du Fonds de garantie des prêts aux PME (FGPME)

La FSGE touche les entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse 1 milliard de francs CFA, une durée minimale de 3 ans et qui peuvent démontrer l’impact négatif du Covid sur leurs activités Dans sa présentation, le Dr Mory Soumahoro a indiqué que ce fonds offre aux grandes entreprises deux instruments de soutien, à savoir des prêts directs jusqu’à un maximum de 500 millions de francs CFA par entreprise à un taux d’intérêt de 3% sur une durée de remboursement pouvant aller jusqu’à 3 ans avec 6 mois. Le deuxième instrument est un guichet de garantie, que les banques, la Entreprises éligibles au soutien de la FSGE, offre des garanties jusqu’à 1 milliard de francs CFA Cela nécessite un accord de financement préalable entre la banque et l’entreprise.A fin octobre 2021, 130 entreprises ont été soutenues par le fonds pour un montant de 31 milliards de francs CFA dont 75% en 2020 et le reste en 2021 70% de les 130 entreprises ont été soutenues en 2020 contre 30% en 2021 ou 91 contre 39. Trois branches de l’économie se taillent la part du lion, à savoir la construction avec 28%, le commerce avec 25,6% et les services avec 20,80% Les autres activités financées sont l’agroalimentaire avec 12,6 % %, les transports avec 5,20 %, le tourisme et l’hôtellerie avec une part de 2,6 %, le secteur industriel avec 5,1 %

L’objectif principal de la FSGE était d’aider les entreprises à maintenir les outils de production et les emplois. Ainsi sur les 31 milliards de francs CFA mis à disposition, 17 milliards de francs CFA, soit 57%, étaient des coûts de main-d’œuvre Cela fait 15 depuis 2020690 emplois sauvés Aujourd’hui, avec la reprise économique, les entreprises sont très réticentes à solliciter le fonds, d’où très peu d’enthousiasme Cela pose une difficulté pour le fonds Aujourd’hui les gérants du fonds souhaitent modifier certains critères d’éligibilité, notamment celui lié à la baisse de ventes pour le porter à 10 % au lieu de 25 % Cela ouvre le fonds à un plus grand nombre d’entreprises.L’autre difficulté est que certaines entreprises ne sont pas en mesure de fournir des documents, notamment des documents de conformité fiscale, l’approbation des états financiers, etc.

La FSPME a permis de financer 742 petites et moyennes entreprises pour un montant total de 30,220 milliards de francs CFA, dont 590 Pme en 2020 pour 25,550 milliards et 152 Pme pour la gestion en 2021 pour un montant total de 4,67 milliards Ces PME emploient 8 personnes dans le monde816 salariés Une partie des fonds alloués à la FSPME, environ 10 milliards de FCFA, a été mise à disposition du Fonds de garantie de prêts aux PME, qui verse au total plus de 40 milliards de FCFA Sur la période 2020-2021, le fonds a été complété par l’Etat de Côte d’Ivoire avec 63,1 milliards de francs CFA, dont 23,1 milliards en 2021. Le fonds fonctionne avec 3 instruments, à savoir le crédit direct en partenariat avec la BNI avec deux guichets Un guichet de prêt à taux zéro pour les micro-entreprises (chiffre d’affaires maximum de 30 millions de francs CFA) En réalité, il s’agit de subventions dont le montant est de 720Le deuxième guichet propose des prêts à taux d’intérêt réduit de 2,5% pour les petites entreprises (CA entre 30 et 150 millions de FCFA) et les entreprises de taille moyenne (CA entre 150 millions de FCFA et 1 milliard de FCFA).Le deuxième instrument est le refinancement de la microfinance. institutions afin qu’elles puissent octroyer des petits prêts entre 500 000 et 10 millions de francs CFA aux micro et petites entreprises Le dernier instrument, bien sûr, est la garantie administrée par la FGPME, comme mentionné ci-dessus Ce dernier a permis, dans une phase de test avec trois établissements bancaires, d’émettre 50 garanties pour un montant estimé à 1 milliard de F CFA. A partir de janvier 2022, ce fonds sera ouvert à toutes les banques

A LIRE AUSSI : JNP 2021, Développer des centres économiques régionaux compétitifs : des experts discutent des défis et des problèmes

Selon Mimba Antoine, les principales difficultés liées à la gestion du fonds sont de la responsabilité des entreprises elles-mêmes 1 La deuxième difficulté concerne le respect par les entreprises des dispositions de la DGI et de la CNPS et la régularité des états financiers Pour toutes ces raisons, le taux de rejet est très élevé. Sur 2536 soumissionnaires il y a un taux de rejet de 62%, i H 1562 dossiers non conformes à différents niveaux De plus, le taux d’échec ne cesse d’augmenter, autour de 30%

Le fonds d’appui au secteur informel fonctionne avec deux instruments : les dons et le refinancement sous forme de prêts. Le deuxième instrument n’est pas encore fonctionnel pour le moment mais il y a aujourd’hui une harmonisation des montants jusqu’à 250 000 CFA francs Tous les domaines d’activité sont concernés, à savoir l’artisanat, le commerce, la culture et les loisirs, la gastronomie, les services, les transports, etc.une Au 31 Octobre 2021, l’Etat dispose de 29 milliards de francs CFA pour 128000 acteurs informels payés, dont 19,3 milliards de FCFA en 2020 pour plus de 81000 parties prenantes contre 9 milliards pour 38600 parties prenantes Selon Sain Oguie, qui est aussi le directeur général de l’économie, le gouvernement pense aujourd’hui à amener les bénéficiaires à se formaliser

Le premier objectif est de 1Rejoindre 1000 acteurs pour engager le processus de refinancement et de formalisation. A cet effet, une mission terrain sera prochainement organisée pour voir, évaluer et rencontrer les parties prenantes Ceci, en même temps que l’organisation d’un atelier pour mener à bien le processus de formalisation FASI, suscite beaucoup d’enthousiasme avec plus d’un million de joueurs inscrits sur la plateforme

JA News – Covid et fonds de garantie : des experts font le point et expliquent leur fonctionnement

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/fonds-covid-et-de-garantie-au-jnp-2021/