FLINT, Michigan – Danielle Perkins a rebondi autour du ring avec le mouvement et l’habileté d’une athlète multisport, ce qui est logique, car elle jouait au basketball collégial à St. John’s.

Au cinquième tour de son combat des poids lourds contre Monika Harrison – lors de l’événement de télévision à la carte pour femmes Claressa Shields-Marie-Eve Dicaire vendredi soir au Dort Financial Center de Flint – elle a montré pourquoi. Perkins a largement surpassé Harrison (2-2, 1 KO), la frappant comme un sac de boxe tout au long du combat sur son chemin pour remporter le titre des poids lourds d’argent WBC par décision unanime. Les trois juges ont marqué le combat 80-72, donnant chaque tour à Perkins.

Même si ce n’était pas une performance parfaite pour Perkins (3-0, 1 KO), qui a commencé lentement, elle a toujours eu le contrôle du combat.

Perkins, qui est de Houston, a continuellement affiché le mouvement corporel nécessaire pour éviter les coups de poing puissants de Harrison, qui est originaire de Waycross, en Géorgie. Harrison se balançait sauvagement – et manquait souvent – dans la seconde moitié du combat. Au septième round, Harrison pouvait à peine frapper Perkins, dont le mouvement s’améliorait tour par tour.

Le seul gros coup décroché par Harrison était le dernier alors que la cloche sonnait au dernier tour – mais ce ne serait pas suffisant pour battre Perkins.

C’est la deuxième fois en trois combats professionnels que Perkins combat – et bat – Harrison. Après le combat, Perkins s’est excusé de ne pas avoir obtenu le KO.

Jamie Mitchell avait le pouvoir, et pendant cinq rounds, elle a chassé Noemi Bosques sur tout le ring, le mettant en valeur. Mitchell a frappé Bosques jusqu’à ce que l’arbitre agite le combat à 1:49 au cinquième, ce qui a valu à Mitchell un KO technique.

Bosques (12-16-3, 2 KOs) n’a vraiment eu aucun tir tout au long du combat. Elle ne pouvait pas gérer la vitesse et la puissance de Mitchell (6-0-2, 4 KO), qui a quatre KO à son nom mais qui n’a pas encore combattu un adversaire avec un record de victoires. Bosques, de Saint-Pétersbourg, en Floride, n’a pas gagné de combat depuis septembre 2019.

“Je faisais ce qui me convenait pour le moment”, a déclaré Mitchell après le combat. Elle a dit que c’était ce qui avait conduit au KO, et elle a remercié Claressa Shields de l’avoir mise sur cette sous-carte.

C’était le troisième TKO au cours des cinq derniers combats pour Mitchell, de Pacific Grove, en Californie.

Marlen Esparza a remporté une décision unanime (60-54, 60-53, 60-53) sur Shelly Barnett dans le premier match des poids coq de la télévision à la carte.

Dès la première minute, Esparza (9-1, 1 KO) a précisé qui était le combattant le plus dominant et expérimenté. Presque tous les coups qu’elle a lancés en avaient un deuxième ou un troisième derrière, et même si Esparza n’a pas renversé Barnett (4-4-2), Esparza a gardé l’avantage.

Esparza, qui est de Houston, a semblé détendue tout au long du combat, dansant dans son coin entre les rounds et mettant ses pieds sur les cordes du ring pendant qu’elle recevait des instructions de son coin. Elle a dit après le combat qu’elle avait dû mettre ses pieds sur les cordes parce que le tabouret était trop haut pour elle.

Barnett, quant à lui, était dans une situation difficile. Elle a pris le combat avec un préavis de huit jours et avait perdu trois combats consécutifs avant le combat. Sa dernière victoire remonte à 2018 contre Alisah McPhee.

Esparza est devenu beaucoup plus actif au troisième tour, prenant le contrôle du combat. Elle a utilisé le combat de vendredi soir pour se préparer à un combat en avril contre Ibeth Zamora pour le titre mondial des poids mouches WBC. Au quatrième tour, Barnett se battait à peine. Esparza a décroché crochet après crochet au cinquième tour, rendant la capacité de Barnett à rester éveillée surprenante.

Comme Barnett, Esparza a pris le combat à court préavis. Mais avec cette performance, il est clair qu’elle l’a utilisée pour aiguiser ses compétences avant un combat beaucoup plus important à venir.

Titre associé :
Danielle Perkins, Jamie Mitchell et Marlen Esparza remportent des victoires impressionnantes dans l’événement PPV féminin &
Danielle Perkins domine Monika Harrison et passe à la décision à l’unanimité en huit rondes

Ref: https://www.espn.com