Compte tenu des dégradations observées sur les routes revêtues, deux principaux types de traitements sont typiquement utilisés, à savoir : la fermeture des trous (PAT) et le renforcement (reprise complète de la route), mais ces méthodes sont dépendantes des budgets disponibles

Les travaux de bouchage des trous nécessitent peu de moyens, mais leur durée de vie est comprise entre 3 et 6 mois Le renforcement des routes revêtues nécessite des moyens importants et permet d’allonger la durée de vie de la chaussée de 15 ans, comme à Yamoussoukro – Daloa, Dimbokro haches – Bocanda, Bouaké – Ferké etc

Dès lors, une solution provisoire a été envisagée, dont le coût représente le tiers des travaux de renforcement et qui a l’avantage de prolonger de 5 ans la durée de vie de nos routes asphaltéesCette méthode, en cas de succès, pourrait être vulgarisée sur le réseau routier asphalté pour améliorer les conditions de circulation des usagers en attendant les travaux d’armature.

A LIRE AUSSI : Lida Kouassi évoque sa nomination au PPA-CI de Gbagbo : « La mission ne fait que commencer »

Cette solution, qui consiste à boucher les trous et à poser du béton bitumineux sur 5 cm (communément appelé goudron) sur l’ensemble du tracé, a été testée sur l’axe Toumodi – Oumé et des tronçons de l’axe Toumodi – Dimbokro

L’observation de l’évolution du comportement de ces routes d’essai montre que les dégradations enregistrées sont inférieures à 1% du linéaire près de deux ans après la mise sur le marché de certains tronçons

A LIRE AUSSI : Nomination au PPA-CI : Simone dit non à Gbagbo si le placement d’Hubert Oulaye échoue

Les équipes continueront d’être mobilisées pour suivre l’évolution de ces routes et durant cette phase de test, des précautions seront prises pour assurer les meilleures conditions de circulation pour les usagers

JA News – Dégradation déjà observée sur les nouvelles routes revêtues en Côte d’Ivoire : à qui la faute ?

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/degradations-des-nouvelles-routes-bitumees-en-cote-divoire/