L’Exposition universelle de Dubaï s’ouvrira vendredi. Que peuvent en attendre les entreprises ?

(Photos : Mike Zenari ; GIE LUX / Expo 2020 Dubaï / Andreas Keller. Éditeur : Maison Moderne)

Pour briller à Dubaï, les entreprises luxembourgeoises doivent s’appuyer sur leur valeur ajoutée, a déclaré Cindy Tereba, directrice des affaires internationales à la Chambre de commerce. Elle explique comment le Luxembourg peut s’y développer en profitant de l’Exposition universelle.

A la veille de l’ouverture de la Dubai World Expo, prévue le vendredi 1er octobre, Paperjam fait le point sur ce qu’une entreprise luxembourgeoise peut réellement en attendre. Et comment ils peuvent utiliser cette vitrine extraordinaire pour eux-mêmes.

La Chambre de commerce organisera six missions sectorielles lors de l’événement, qui se déroulera jusqu’au 31 mars 2022. Le premier, dédié aux technologies de l’information et de la communication (TIC), se déroulera du 17 au 22 octobre et compte déjà 45 inscrits. La mission spatiale avec 35 participants inscrits aura lieu du 24 au 30 octobre. Du 31 octobre au 6 novembre, c’est la semaine « Made in Luxembourg », pour laquelle 12 personnes se sont déjà inscrites. Du 17 au 20 janvier 2022 ce sera une mission liée au développement durable ; du 24 au 27 janvier en Technologies de la santé ; et du 13 au 17 février pour la restauration.

Vos dates (à l’exception de la semaine « Made in Luxembourg ») correspondent à celles des salons sur les mêmes thèmes aux Emirats Arabes Unis (EAU). Le Luxembourg aura des stands chez ceux qui le fréquentent depuis plusieurs années : pour la santé, l’espace et la nourriture. Pour les deux autres, TIC et durabilité, le pays ne sera qu’un visiteur.

Il y aura également une grande session de matchmaking du 23 au 25 janvier. Et le 23 janvier aura lieu la “Journée du Luxembourg”.

La Chambre de Commerce offre à ses membres participants des billets pour l’exposition universelle, des billets pour les salons et 50% d’entre eux pour le Congrès international d’astronautique (IAC), qui, selon les statuts, entre Elle coûte 105 et 1 400 euros.

Une entreprise de construction, par exemple, ne cherche pas seulement un emplacement à Dubaï. « Les Émirats arabes unis sont très demandés dans d’autres pays. Nous ne devons pas arriver comme un autre fabricant, mais plutôt trouver un partenaire et lui offrir une valeur ajoutée », explique Cindy Tereba, responsable des affaires internationales à la Chambre de commerce. Nouvelle technologie, par exemple. L’entreprise locale peut alors participer à des appels d’offres dans lesquels elle travaillera avec une entreprise luxembourgeoise.

“On ne peut même pas venir s’attendre à un grand succès”, poursuit Cindy Tereba. « C’est vraiment un marché qu’il faut approfondir. Nous essaierons de revenir « soit physiquement, soit virtuellement » chaque année. Pour cette raison,
Plusieurs des 47 entreprises présentes lors de la mission économique « préparatoire » de janvier 2020 pourraient revenir à l’Exposition universelle.

Premièrement, il y a les six cibles des missions économiques. Mais aussi “la logistique, la construction et les services, notamment les finances”.

Pour la semaine “Made in Luxembourg”, la Chambre de Commerce a ciblé les produits luxembourgeois ayant du potentiel à Dubaï. “Nous avons des bijoux, une entreprise de nettoyage de panneaux solaires, du design, de l’aviation, Luxlait avec leurs produits halal”, explique Cindy Tereba.

Le réseautage vient aussi de la sensibilisation, selon le directeur des affaires internationales de la Chambre de commerce. “Une entreprise peut inviter un partenaire au pavillon et s’en servir comme port d’attache.”

Ils sont “difficiles à quantifier”. Cindy Tereba évoque l’arrivée de six banques chinoises au Luxembourg, l’investisseur chinois Legend Holdings dans la Banque internationale à Luxembourg (BIL), l’entrée de HNCA dans le capital de Cargolux, le corridor aérien entre Findel et Zhengzhou ou encore le train combiné entre Dudelange et Chengdu.

105 entreprises luxembourgeoises ont participé au salon de Shanghai, un nombre qui serait « largement dépassé » à Dubaï.

Dubaï n’est « pas un eldorado », déclare Cindy Tereba. “C’est un marché très difficile avec à la fois des opportunités et des défis.” Le Luxembourg veut “continuer sur la bonne voie pour le commerce des services et stabiliser le nombre de marchandises. Cela sera possible grâce à la diversification des produits exportés vers les Emirats Arabes Unis.

L’exposition mondiale ne se concentre pas uniquement sur les Emirats Arabes Unis Ils constituent un « hub à proximité ». La coopération avec Dubaï permet « d’exporter dans la région et au-delà ».

La toute première mission économique aux Emirats Arabes Unis a eu lieu en février 1999. Huit autres ont suivi, en plus à une “Semaine de promotion du Luxembourg” dans la région du Golfe.

En 2015, le Luxembourg a exporté des marchandises pour 182,2 millions d’euros vers les Emirats Arabes Unis. qui a son siège régional à Dubaï importe de l’acier d’autres pays où elle possède des usines”.

En 2019, les marchandises ont exporté 32 millions d’euros et importe 15 millions d’euros. L’exposition la plus importante Les produits Rt sont les appareils électriques, les métaux, les moyens de transport et les plastiques. Les matériaux de transport et de construction sont importés.

En termes de services, dont les services financiers, le Luxembourg a exporté pour 476 millions d’euros en 2019 et importé pour 274 millions d’euros.

Les Émirats arabes unis sont le 23e pays d’où le Luxembourg est le plus importé et le 29e pays d’où il exporte le plus.

La Chambre de Commerce compte une vingtaine d’entreprises luxembourgeoises basées à Dubaï. A l’inverse, elle cite l’Abu Dhabi Investment Authority (ADIA), un fonds qui s’est installé au Luxembourg via Silver Holdings et a développé le projet Royal-Hamilius, ou en abrégé RAK Porcelain, qui a ouvert son siège en 2010. Européen à Windhof. “Selon la Securities and Commodities Authority, environ 60% des fonds communs de placement étrangers distribués aux EAU sont basés au Luxembourg.”

Ref: https://paperjam.lu