Emmanuel Macron et le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis ont signé mardi un contrat militaire pour Athènes pour la commande de trois frégates dans le cadre du renforcement du “partenariat stratégique” entre la France et la Grèce. Cette annonce fait suite à l’annulation d’un contrat de sous-marins massif de 55 milliards d’euros par l’Australie, qui privilégie un partenariat stratégique avec les États-Unis et le Royaume-Uni.

L’acquisition par la Grèce de trois frégates Belharra, qui doivent être construites en France, à Lorient, pour plusieurs milliards d’euros, est “une preuve de confiance et une preuve de la qualité de l’offre française”, a déclaré Emmanuel Macron à l’Élysée après la signature. Kyriakos Mitsotakis a déclaré que le contrat couvrait également une option pour une frégate supplémentaire et a déclaré que cet accord « répondait aux besoins de la marine grecque ». Le programme d’armement en plein essor de la Grèce vise à contrecarrer les provocations turques en Méditerranée orientale, contre lesquelles la France a été l’un des rares pays de l’UE à protester publiquement ces derniers mois sur l’autonomie stratégique européenne, « une question qu’il tentait d’aborder à la lumière de l’évolution de la La politique étrangère américaine, qui réaligne ses priorités stratégiques avec la Chine. Athènes a lancé l’année dernière un appel d’offres pour quatre frégates et la révision de ses frégates Hydra. La société française Naval Group y a participé et affronté l’allemand TKMS, les hollandaises, l’italien Fincantieri et l’américain Lockheed Martin.

Au début du mois, Kyriakos Mitsotakis avait déjà annoncé l’achat surprenant de six avions de combat français Rafale. , en plus d’un précédent contrat de 2,5 milliards d’euros signé en janvier pour 12 Rafale d’occasion et six nouveaux. L’accord signé mardi “contribuera à protéger la sécurité, la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de nos deux Etats tout en favorisant la sécurité, la stabilité et la prospérité dans les régions d’intérêt commun”, a déclaré Emmanuel Macron. « Il est en parfaite cohérence et respecte pleinement nos engagements vis-à-vis de l’UE et de l’OTAN, augmentant son efficacité dans la protection de nos territoires et nous permettant d’agir de manière plus efficace et efficiente en Méditerranée, au Moyen-Orient, en Afrique et en sécurité dans les Balkans », a-t-il déclaré. ajouté.

Recevez chaque mardi les meilleures nouvelles internationales et obtenez un aperçu des offres exclusives Le Point.

Les Américains sont en embuscade !… Et le petit Macron, qui était là au bon moment, en récoltera les fruits quand son successeur récoltera la rupture de contrat !

… mais il est là au moment de la vente. Cela me rappelle l’inauguration du TGV en 1981. L’art de récolter les fruits du travail des autres.

Avec votre sagesse légendaire, vous auriez dû apprendre à faire attention.

Lire les articles de la rubrique International,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

“Au revoir, maman” : le successeur de Merkel, l’Afghanistan, remis aux talibans Comment les services secrets voient notre avenir

FAQPolitique de confidentialitéPolitique de cookiesCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationArchive

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

La rédaction du Point – plus d’une centaine de journalistes – vous accompagne
ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents.
Notre travail? Enquêter, révéler et, surtout, ne jamais lâcher prise. Recettes de
L’abonnement et la publicité nous donnent les moyens d’un journalisme gratuit et de qualité.
Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Ref: https://www.lepoint.fr