Google a remplacé le logo de sa page d’accueil par un Doodle célébrant le 145e anniversaire de Zitkala-Sa, musicien, compositeur et suffragiste amérindien.

Zitkala-Sa – dont le nom signifie «oiseau rouge» à Lakota / Lakȟótiyapi – est né le 22 février 1876 dans la réserve indienne de Yankton, dans le Dakota du Sud. À huit ans, elle a été recrutée par des missionnaires quaker pour fréquenter une école locale qui accueillait des enfants indépendamment de leur héritage ou de leur peau.

Si l’école, le White’s Indiana Manual Labour Institute, était une excellente occasion de recevoir une éducation en anglais, elle a également éloigné Zitkala-Sa de sa tribu spirituellement et culturellement. Les étudiants y ont été forcés de ne parler qu’anglais, de se couper les cheveux et de suivre les pratiques religieuses des Quaker. C’est également ici que Zitkala-Sa a découvert l’une de ses plus grandes joies en apprenant à jouer du violon ainsi que du piano.

À une époque où la société américaine cherchait à assimiler la culture autochtone et à maintenir les femmes opprimées, Zitkala-Sa s’est battue pour son droit d’être une femme du Yankton Dakota. Cela a été illustré dans son travail clé en main pour obtenir le statut de citoyenneté américaine pour les Indiens d’Amérique grâce à l’adoption de la loi sur la citoyenneté indienne de 1924.

Zitkala-Sa a également utilisé ses nombreux talents artistiques pour montrer au monde la beauté de la culture autochtone. En 1901, elle a publié Old Indian Legends, un recueil d’histoires orales de la tribu Dakota. Plus tard, en 1913, elle écrivit à la fois les chansons et le livret de The Sun Dance, le premier opéra amérindien, fortement ancré dans les traditions et la musique sioux.

Sur le blog Google Doodle, l’artiste invité responsable du Zitkala-Sa Doodle, Chris Pappan, a partagé une partie du symbolisme et de la signification plus profonds que l’on peut trouver dans chaque partie de l’œuvre.

Tous les éléments de l’œuvre se rapportent d’une manière ou d’une autre à la vie de Zitkala-Ša. Son nom Lakota se traduit par «Red Bird», elle a écrit un opéra relatif à la danse du soleil, et elle était une musicienne accomplie – le tout reflété dans le Doodle. Elle a également été témoin de grands bouleversements et de changements tout au long de sa vie, symbolisés par les tipis. Le lettrage de «Google» est basé sur un motif perlé d’une de ses robes traditionnelles.

La page d’accueil de Google est l’une des pages Web les plus consultées dans le monde, et souvent, la société utilise cette page pour attirer l’attention sur des événements historiques, des célébrations ou des événements actuels tels que les «aides aux coronavirus» et plus encore en utilisant des Doodles. Les dessins colorés sont modifiés régulièrement.

Ref: https://9to5google.com