Nous utilisons des cookies et d’autres technologies de suivi pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site, afficher un contenu personnalisé et des publicités ciblées, analyser le trafic du site et comprendre d’où proviennent nos audiences. Pour en savoir plus ou pour vous désinscrire, lisez notre politique en matière de cookies. Veuillez également lire notre avis de confidentialité et nos conditions d’utilisation, qui sont entrés en vigueur le 20 décembre 2019.

Les Hurricanes entameront leur dernier match consécutif de la saison contre les Blackhawks de Chicago ce soir alors qu’ils cherchent à terminer en force lors de leurs cinq derniers matchs et à décrocher la première place de la division centrale.

Rod Brind’Amour et Vincent Trocheck se sont entretenus avec les médias lundi matin, voici un aperçu complet de tout ce qu’ils avaient à dire:

Sur les changements possibles dans la composition et un starter dans le filet: nous sommes sur le point d’aller sur la glace ici sous peu, certains des gars, et nous aurons une meilleure idée de qui peut ou ne peut pas jouer. Mais j’espère que nous recherchons Jesper Fast pour entrer. Je ne sais pas s’il le fera. Ce serait le seul changement, et [Alex Nedeljkovic] va rejouer ce soir. En dehors de cela, il peut y avoir ou non des changements.

En essayant de trouver un gardien pour les séries éliminatoires: je ne sais pas. Je pense que nous devons faire venir [Petr Mrazek] ici à un moment donné pour savoir s’il est même dans le mix. Nous devons lui offrir des jeux. Je n’ai pas vu le calendrier des séries éliminatoires, je suis sûr qu’il va être condensé. Alors qui sait. Cela a plutôt bien fonctionné, ce qui a donné à ces gars, je pense, cette petite pause mentalement, plus que tout. Alors je ne sais pas. Nous y arriverons le moment venu. Pour le moment, nous devons trouver comment gagner ce soir. C’est tout ce qui nous préoccupe vraiment.

Sur le hockey juvénile dans la région: c’est vraiment incroyable de le voir. Mon fils aîné est passé par là, juste en quelque sorte, et nous avions de très bonnes équipes à leur niveau. Mais maintenant, il a explosé. Vraiment, c’est un témoignage des ouragans, je pense, qui crée une certaine excitation pour les parents qui veulent faire participer leurs enfants. Et puis les enfants en profitent. Et puis, nous avons maintenant des installations, ce qui est énorme, des zones où jouer. Je le vois maintenant avec mon plus jeune fils, donc je suis toujours impliqué. Le coaching est génial. Nous avons beaucoup d’excellents entraîneurs dans la région. Ce ne sont pas seulement les ouragans qui traînaient. Il y a beaucoup de joueurs de hockey dans ce domaine, et je pense que le succès que nous avons eu, surtout ces derniers temps et au fil des ans, a certainement aidé, et j’espère que nous continuerons à promouvoir le hockey jeunesse.

À propos de Riley Stillman et de la fierté de voir un enfant qui a grandi dans l’équipe jouer dans la LNH: bien sûr. Riley avait l’habitude de venir ici et de patiner après les entraînements, je me souviens, quand il était petit. C’est une grande famille de hockey. De toute évidence, [Cory Stillman] et moi sommes de très bons amis. Alors je suis content pour lui. Espérons qu’il n’a pas fait quelques bons matchs, mais nous sommes vraiment heureux pour lui. Il y en aura plus. Il y aura plus d’enfants qui viendront ici qui ont des racines de Raleigh et de Caroline du Nord, et c’est spécial.

À quel point le calendrier condensé a été difficile: c’est fou. La seule grâce qui me sauve est que tout le monde le fait. Il n’ya ni avantage ni inconvénient. C’est trop, il n’y a pas moyen de contourner cela. Nous sommes heureux de le faire, l’alternative était pire de ne pas jouer. Nous devons nous contenter de cela. Maintenant, il y a une ligne d’arrivée ici, mais il y a beaucoup en jeu pour nous, donc nous devons toujours rester concentrés et essayer de finir en force.

Sur un éventuel calendrier condensé pour les éliminatoires et s’il y a un souci de perdre le rythme: je pense qu’ils devraient probablement le garder comme ça. Nous y sommes habitués toute l’année et il n’est pas nécessaire de le prolonger. Il y a moins de voyages cette année, donc je pense que c’est un vrai bonus. Vous pouvez le condenser parce que vous êtes dans une seule ville. Ce n’est pas comme si vous deviez voyager, il n’est donc pas nécessaire de trop étirer les choses. Je pense que mentalement et physiquement cela a un impact sur tout le monde. C’est plus ce dont je parle. C’est la même chose pour tout le monde. Il n’y a donc aucun avantage d’une manière ou d’une autre. Je ne sais pas ce qu’ils vont faire, mais je n’ai aucun problème à ce qu’ils soient condensés en séries éliminatoires.

Sur les dangers d’essayer de «faire attention» sur toute la longueur: je ne pense pas que quiconque dans cette équipe pense être prudent en entrant dans un match de hockey. Il y a beaucoup de choses en jeu. Nous essayons de gagner chaque match dans la dernière ligne droite. Personne ne veut créer de mauvaises habitudes avant les séries éliminatoires. «Être prudent» crée définitivement une mauvaise habitude. Tout le monde viendra jouer comme ils le feraient pour le reste de la saison régulière.

Sur l’importance de faire les choses sur toute la longueur: c’est encore plus important maintenant qu’en début de saison. Vous vous préparez pour les séries éliminatoires dans une semaine ici. Donc, peaufiner ces petits détails est quelque chose sur lequel vous devez travailler ici au lieu de vous en éloigner ou simplement d’être décontracté avec. Il doit y avoir un peu plus de concentration sur ces choses.

Sur la question de savoir si Rod Brind’Amour devrait être prêt pour le Jack Adams: je pense qu’il devrait le gagner. De toute évidence, j’ai un peu de partialité. Il est une très, très grande partie de notre succès ici. Je pense que ce serait une histoire complètement différente avec quelqu’un d’autre.

Ref: https://www.canescountry.com