Après leur victoire de 5-2 contre les Devils samedi à Newark avec Jeremy Swayman devant le filet, les Bruins se sont de nouveau tournés vers leur recrue pour une performance de rappel dimanche soir au Garden lors de leur premier affrontement avec les Canadiens cette saison.

Un mois après le début de la nouvelle saison, l’apparition de Swayman dans des dates consécutives a marqué un départ des plans initiaux de l’entraîneur Bruce Cassidy, qui prévoyaient Swayman et son partenaire Linus Ullmark de diviser la charge de travail 50/ 50 lorsque les matchs étaient programmés sur des jours consécutifs.

Cela pourrait signifier que Swayman, 22 ans, sera au crayon pour une part plus importante des départs maintenant avec l’horaire de Boston sur le point de devenir plus chargé, commençant samedi à Philly â???? le début d’une séquence au cours de laquelle les Black-and-Gold joueront six matchs sur 11 jours.

Ullmark, 3-3-0 avec une moyenne de 3,01 et un pourcentage d’arrêts de .903, ne ressemblait pas à un arrêt n ° 1 lors de ses deux plus récents départs, des défaites contre Toronto et Edmonton. Le 6 novembre à Toronto, l’ancien Sabre a accordé quatre buts sur 35 tirs, et en a suivi cinq soirs plus tard lorsqu’il a cédé cinq buts aux Oilers du Garden.

Les deux premiers de ces buts sont survenus moins d’une minute après que les Bruins eurent marqué pour la tête. Pas le genre de soutien que le directeur général Don Sweeney avait envisagé au cours de l’été lorsqu’il a signé Ullmark, 28 ans, pour un contrat d’agent libre de quatre ans pour un paiement total de 20 millions de dollars.

Swayman 4-2-0 et 2,18/,911 en six matchs avant dimanche, a une histoire qui remonte à ses jours juniors en s’emparant de manière inattendue du rôle de starter n ° 1. Le modèle a commencé à l’automne 2015 avec son équipe des AAA Pikes Peak Miners, répété la saison suivante à la USHL Sioux Falls, et encore un an plus tard à son arrivée à l’Université du Maine.

Oskar Steen, maintenant dans sa troisième année de jeu en Amérique du Nord, a été rappelé samedi et est entré dans l’alignement contre le Tricolore, inséré à l’aile droite sur une ligne avec Jake DeBrusk du côté opposé et Tomas Nosek au milieu.

L’inclusion de Steen a signifié que Curtis Lazar (0-2 à 2 en 8 matchs) a été renvoyé à la tribune de la presse seulement trois semaines après avoir finalement surmonté une vilaine blessure au coude qu’il a subie lors de la saison d’exhibition.

Cette décision a été prise, en partie, parce que Cassidy examine toutes les méthodes pour trouver une attaque fiable de quelqu’un d’autre que son trio prolifique Brad Marchand-Patrice Bergeron-David Pastrnak. Il est également temps, a noté l’entraîneur, de jeter un coup d’œil à des visages plus jeunes et frais.

Steen, 23 ans, a été sélectionné avec le 165e choix au repêchage amateur de 2016. Il avait également été le joueur le plus en vue de la AHL Providence, où il a produit une ligne de 5-5â????10 en 10 matchs.

â????Lazar a fait son travail,â???? a déclaré Cassidy, notant que Lazar avait également “joué à travers” ???? une blessure. â???? Et nous voulons regarder des gars plus jeunes. Nous aimerions créer un peu de concurrence par le bas. Alors c’est un peu ça [avec Steen], peut-il pousser quelqu’un. Il a bien joué à Providence. Il est monté plusieurs fois maintenant, a une meilleure compréhension de la ligue et de ce qu’on attend de lui.

Le capitaine des Bruins Patrice Bergeron, qui a grandi à Québec, a vu de nombreux matchs au Colisée dans son enfance, mais n’est jamais allé à Boston pour voir un match au Old Garden ou à Montréal pour voir un match au Forum historique.

Bergeron a dit pendant des années qu’il n’avait jamais été un partisan du Tricolore, comme beaucoup à Québec lorsque les Nordiques étaient dans la LNH.

Lorsqu’on lui a demandé hier si c’était un sentiment universel dans la maison Bergeron pendant son enfance, il a répondu : « Oui, bien sûr – même mes grands-parents et mes arrière-grands-parents étaient des fans des Nordiques – en regardant des matchs [sur TV] nous enracinions pour les équipes qui jouaient contre Montréal. Ce n’est pas un manque de respect pour les Canadiens, mais évidemment nous étions de grands fans des Nordiques.

Bergeron, 36 ans, a ressenti un lien direct avec Boston lorsqu’il a vu les Nordiques jouer contre les Bruins : Ray Bourque, fier fils de la province de Québec.

« Ça vous donne de l’espoir, et vous essayez de les suivre », ? ??? il a dit de la connexion québécoise. “Vous voyez ce qu’ils accomplissent et vous êtes heureux pour eux quand ils se portent bien”.

L’ancien choix de première ronde au repêchage Jakub Zboril a joué dans le New Jersey, seulement la deuxième fois cette saison, il a percé le top six des défenseurs de Boston. Dimanche, le Tchèque de 24 ans était de retour pour plus, s’apprêtant à disputer son 47e match en carrière.

« Je dois vous dire que Jake a travaillé dur pour être prêt », ? dit Cassidy. « C’est un bon signe pour lui, un bon pro. Dans les années passées, je ne suis pas sûr qu’il serait prêt [après une longue mise à pied].

Cassidy a laissé entendre que cela pourrait laisser présager plus de travail pour Zboril, qui s’est à nouveau associé à Connor Clifton sur la paire n ° 3.

â????Ce n’est pas un et fait,â???? dit Cassidy. ” S’il peut rester prêt et alerte, alors va prendre le travail de quelqu’un. “

Pour le deuxième match consécutif, cette certaine personne sans emploi était Mike Reilly, dont les contributions offensives ont été modestes (1-2â????3 en 11 matchs) et son jeu global en deçà de la promesse qu’il a montrée après avoir été distribué. ici par Ottawa à la date limite des échanges.

Reilly a également passé une partie de trois saisons avec Montréal. Ne pas l’affronter contre le Tricolore était probablement une autre façon pour Cassidy de faire appel à la fierté du défenseur.

« Il doit travailler dur pour revenir sur les rondelles », ???? dit Cassidy, notant une partie du dérapage dans le jeu de Reilly ces derniers temps. â????Et lors de la percée, il doit jouer plus au nord (voie directe vers la zone offensive).â????

Reilly, a ajouté Cassidy, a montré une propension à revenir en arrière avec la rondelle plutôt qu’à lancer une attaque directe, en particulier lors des transitions à travers la zone neutre. Les passes confiantes de Reilly là-bas ont fait défaut.

« Il doit également récupérer sa part de rondelles [en défense] », ? dit Cassidy. “Il laisse une partie de ce sale boulot à son partenaire quand c’est son tour.”

Craig Smith est resté à l’écart en raison d’une blessure, laissant le vétéran Nick Foligno à son poste d’ailier droit dans le trio Taylor Hall-Charlie Coyle – sans rien sur leur liste de match jusqu’à la visite de samedi à Philly, les Bruins devraient avoir congé lundi. Ils n’ont pas eu une autre pause de cinq jours jusqu’à ce qu’ils arrêtent pour leur pause olympique en février. commotion cérébrale en première période samedi soir à Detroit. L’ex-NU Huskie Cayden Primeau a été appelé de la AHL Laval pour devenir le remplaçant de Montembeault. Primeau, le 199e choix au repêchage 2017, a quitté NU au printemps de 19 pour devenir pro et a passé une grande partie de son temps avec Laval. Il est le fils du centre de longue date de la LNH Keith Primeau.

Ref: https://www.bostonglobe.com