Défis

Des sports

Par

AFP

le 2 mai 2021 à 17h21

3 min de lecture

Depuis des mois dans le besoin, les Nantais ont repris confiance en battant Brest 4-1 dimanche, à la 35e journée de Ligue 1, même s’ils restent Barragos.

Ça y est Pour la première fois depuis décembre 2019 que les Canaries, qui sont connectées à l’AC cette saison, ont pu enregistrer deux victoires directes en championnat.

Mais puisque Bordeaux (15e) et Lorient (17e) ont également gagné, il reste Nantes un barrage virtuel encore quatre longueurs de sécurité. En revanche, les hommes d’Antoine Kombouaré ont désormais deux points d’avance sur Nîmes, 19e et première relégation directe.

Brest, qui était provisoirement à la 13e place avec six points d’avance sur Nantes, a raté l’occasion d’assurer mathématiquement sa maintien dans l’élite, même si l’objectif fixé par Olivier Dall’Oglio est désormais d’être meilleur que la 14e place l’an dernier.

Malgré la sortie rapide de la blessure de Jean-Charles Castelletto, l’ancien architecte de l’ascension de Brest aujourd’hui propriétaire à Nantes, les Canaries ont rapidement obtenu l’ascension via Brestois de manière surprenante.

Moses Simon a ouvert l’évaluation dans le premier quart d’heure après Gautier Larsonneur (0: 1, 15e) un Louza -Pour frapper les jambes .

Hormis une frappe contre Romain Perraud (16e), la réaction brestoise a été inexistante. Les hommes d’Olivier Dall’Oglio étaient souvent maladroits et se contentaient pour la plupart de longues balles en avant. Et dans les rares occasions où ils étaient dangereux, Alban Lafont restait insoluble.

Les Nantes sont solides en défense et rapides en attaque. Grâce à un excellent but de Ludovic Blas, oublié à l’entrée du terrain, a touché la barre transversale et rebondi dans le but (0-2, 27e), ils ont ramené le point à la maison.

Et malgré l’entrée de Jean dans le jeu Lucas et Steve Mounié à la mi-temps, le bloc nantais a continué à empêcher l’attaque de Brest.

Et Imran Louza a frappé dans le mille: une fois de plus oublié par la défense et bien servi par Simon. Le milieu de terrain de 22 ans, qui a révélé la saison dernière, a convaincu Perraud de tromper Larsonneur sur le bon poteau.

Mais le cauchemar n’était pas terminé pour Brest alors que Larsonneur a accroché Randal Kolo Muani, se dirigeant seul vers le but commencé. Kalifa Coulibay, l’attaquant franco-malien relancé par Kombouaré, était responsable de la mise en place du penalty, son premier but depuis novembre 2019 (0-3, 56e).

Le Brestois a poussé pour l’honneur et réduit le score sur Fin de partie avec un hit de Romain Faivre, qui a repris un premier tir de Lucas, qui a été bloqué par Lafont (1-4, 83e).

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges .fr écrire

Votre adresse sera utilisé pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges écrire .fr

Ref: https://www.challenges.fr