Tard samedi, on a appris qu’Ivan Perisic avait été testé positif au coronavirus, et c’est pourquoi il ne pourra pas être sur le green du Parken Stadion ce lundi. La perte d’un rival ne devrait jamais être un motif de célébration. Le moins, c’est moche d’être heureux, plus si possible quand le satané COVID est en cause. Mais en même temps, il est indéniable que l’absence de Perisic est un soulagement pour Luis Enrique et les tiens.

L’attaquant de l’Inter de Milan est, avec l’autorisation de Modric, l’une des principales armes offensives du jeu d’échecs. Preuve en est qu’il occupe la troisième place du classement des meilleurs buteurs de l’histoire de la Croatie (seulement dépassé par Suker Y Mandzukic) ayant signé un total de 30 buts au cours de ses 104 sélections. En fait, deux d’entre eux, un lors du match nul contre la République tchèque et un autre lors de la victoire contre l’Écosse, sont responsables de ce que la Croatie ait franchi la phase de groupes et atteint ces huitièmes de finale.

Mais ceux mentionnés ne sont en aucun cas les premiers buts importants que Perisic a marqués avec la Croatie. Dans la mémoire du pays des Balkans, ce qui s’est passé le 11 juillet 2018 est gravé dans le feu, combien son doublé contre l’Angleterre, dont un but en prolongation, valait pour la Croatie se qualifier pour la finale de la Coupe du monde de Russie 2018. Dans cette rencontre, malgré le fait que la France a triomphé, elle a aussi marqué.

Ayant grandi dans la ferme où vivait sa famille, il était surnommé ‘Gallina’ quand il était enfant. Et bientôt, elle a décidé d’être celle avec les buts en or. Comme à l’Euro 2016, quand un peu de lui a enlevé à l’Espagne la première place du groupe, étant condamné le Rouge aux huitièmes avec une Italie qui l’a éliminé. Heureusement, cette fois, il n’y aura pas de but en or de Perisic.

Ref: https://sportsfinding.com