STOWE – Lorsque les Abénakis du Vermont organisent un cercle de tambours, ils croient qu’ils s’ouvrent à la Terre Mère à travers leurs tambours.

La cérémonie commence par déposer du tabac sur la peau de leurs tambours, en offrande à son réveil. Puis, après quelques battements doux pour amadouer la Terre Mère, ils commenceront à jouer.

Alors que le cercle de tambours s’est déroulé samedi matin à Stowe pour la deuxième édition annuelle de la Journée des peuples autochtones Rock! La célébration n’a pas marqué le début des festivités, elle a offert une expérience unique aux foules enthousiastes à l’idée d’en savoir plus sur les tribus abénakises du Vermont.

La célébration, organisée par la tribu Nulhegan des Abénakis et Stowe Vibrancy, marque la troisième année d’observation de la fête depuis que le Vermont a officiellement rebaptisé Columbus Day en Journée des peuples autochtones en 2019.

Des kiosques bordaient Mayo Fields avec des opportunités éducatives sur les peuples abénakis et offraient des marchandises allant des attrape-rêves aux fromages et fourrures faits maison.

Des stands de nourriture étaient situés près de la scène pour un concert de l’après-midi avec des performances de l’intronisé au Temple de la renommée du blues Joe Lewis Walker, du Vermont Jazz Trio, du musicien Dave Keller et de la chanteuse Bella Sances.

Steve Foltz, de Springfield, Massachusetts, tenait un stand dédié à l’enseignement de la langue abénaquise, dont le nom abénaquis est Atien.

« Je pense qu’il est extrêmement important pour la communauté abénakise, ici et au Canada, de réveiller la langue et la culture », a déclaré Atien. “C’est la langue de la terre sur laquelle nous vivons, et je pense que lorsque les gens peuvent la parler avec n’importe quel niveau de compétence, cela change vraiment leur point de vue sur l’endroit où nous sommes et sur le fait que nous étions ici au début.”

L’historien tribal et directeur du département de préservation culturelle et historique de Nulhegan, Brian Chenevert, était également présent à la célébration de samedi.

« J’aime le fait que nous puissions dire que le Vermont est le seul État du Nord-Est à avoir reconnu [la Journée des peuples autochtones] comme un État et pas seulement comme une ville ou une ville », a déclaré Brian Chenevert, historien tribal et directeur de le Département de la préservation culturelle et historique de Nulhegan. “C’est génial, et le fait qu’ils soient prêts à organiser cet événement pour nous est incroyable.”

Chenevert a déclaré qu’il espérait que des événements comme le Rock de la Journée des peuples autochtones! La célébration continuera de croître tant au Vermont que dans les régions avoisinantes.

« Je suis ravi de voir cela grandir à mesure que de plus en plus de gens le connaissent », a-t-il déclaré. «Je pense que les gens se tournent vers le Vermont pour voir que cela a déjà été et comment cela peut être fait, et aussi sur la façon de surmonter certaines des difficultés sur les raisons pour lesquelles il existe un mur si solide pour changer le jour de Colomb en jour des peuples autochtones.»

“Lorsque nous cherchions des festivals et des choses à faire pendant notre séjour à Stowe, celui-ci est apparu et c’était juste quelque chose que nous voulions tous venir voir”, a déclaré Kathi Jensen de Lake Tahoe, en Californie. “Je pense qu’ils ont fait du bon travail, j’espère que cela grandira pour l’organisation qui le fait, car cela a beaucoup de potentiel.”

“Je pense que le simple fait de pouvoir être reconnaissant envers les gens qui respectent notre terre et notre nature d’une manière que je pense que nous avons quelque peu oubliée et juste la cérémonie de vivre et d’être humain à humain, je voulais juste vraiment être témoin de cela”, elle a dit.

Debbie Baldwin, également de Lake Tahoe, en Californie, a déclaré qu’elle était heureuse de voir la Journée des peuples autochtones célébrée, car cela signifiait que les gens étaient prêts à parler des problèmes rencontrés par les cultures autochtones.

“J’aime voir tous les enfants ici parce que leurs parents les ont amenés ici”, a-t-elle ajouté. “Cela me dit que leurs parents leur apprennent à respecter le patrimoine des autres.”

Chenevert a donné quelques suggestions sur la façon dont les personnes qui ont raté la célébration pourraient encore profiter de la journée et aider à soutenir les peuples autochtones.

« Parlez aux gens et apprenez », a-t-il déclaré. « Il est important, que vous viviez dans le Vermont ou ailleurs, de découvrir qui a vécu où vous êtes dans votre ville ou votre état, et d’en apprendre davantage à leur sujet, et si vous ne pouvez rien découvrir, contactez-les – ils vous soyez heureux de répondre.

Il existe quatre tribus abénakises reconnues au Vermont, les Nulhegan dans le royaume du Nord-Est, les Elnu dans le coin sud-est de l’État, les Koasek dans la région de Newbury et les Mississiquoi du lac Champlain.

Les fonds amassés seront remis à Abenaki Helping Abenaki, un organisme à but non lucratif axé sur l’amélioration de la santé et du bien-être général des Abénakis.

Rachel Nostrant est diplômée en 2021 de l’Université d’État de Pennsylvanie, avec des baccalauréats ès arts en journalisme et en politique internationale. Rachel est également candidate à la maîtrise en reporting commercial et économique à l’Université de New York. Elle est une vétéran du Corps des Marines des États-Unis et membre de la rédaction au Military Times.

VTDigger accepte maintenant les lettres à l’éditeur. Pour plus d’informations sur nos directives et l’accès au formulaire de lettre, veuillez
Cliquez ici.

Titre connexe :
Deuxième année annuelle des peuples autochtones&#39 ;s Day célèbre la culture abénakise
Stowe célèbre la Journée des peuples autochtones's pour la deuxième année consécutive

Ref: https://vtdigger.org