Par

AFP

le 28 septembre 2021 à 9h21

3 minutes de lecture

Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis ont signé mardi un accord militaire pour qu’Athènes commande trois frégates dans le cadre du renforcement du « partenariat stratégique » entre la France et la Grèce.

L’annonce a été faite à la suite de la annulation d’un énorme contrat de sous-marins de 55 milliards d’euros par l’Australie, qui privilégie un partenariat stratégique avec les États-Unis et le Royaume-Uni.

Acquisition par la Grèce de trois frégates Belharra opérant en France, qui seront construites à Lorient, pour plusieurs milliards d’euros , est “un gage de confiance et une preuve de la qualité de l’offre française”, a déclaré Emmanuel Macron à l’Elysée après la signature.

accord « répondait aux besoins de la Grèce Marine” correspond.

Le programme d’armement en plein essor de la Grèce est destiné à contrer les provocations turques en Méditerranée orientale, contre lesquelles la France a été l’un des rares pays de l’UE à protester publiquement ces derniers mois.

Le président français a également souligné que ce Partenariat intensifié représente un “premier pas audacieux vers l’autonomie stratégique européenne”, un enjeu qu’il tente d’aborder à la lumière de l’évolution de la politique étrangère américaine, qui réaligne ses priorités stratégiques avec la Chine.

Athènes a lancé l’an dernier un appel d’offres pour quatre frégates et la rénovation de ses frégates Hydra. La société française Naval Group y avait participé et affrontait l’allemand TKMS, le néerlandais Damen, l’italien Fincantieri et l’américain Lockheed Martin.

Plus tôt ce mois-ci Mitsotakis avait déjà annoncé l’achat surprise de six avions de combat français Rafale, en plus à un précédent contrat de 2,5 milliards d’euros, signé en janvier, pour 12 Rafale d’occasion et six neufs.

L’accord signé mardi « contribue à protéger la sécurité, la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de nos deux États tout en favorisant la sécurité, stabilité et prospérité dans les régions d’intérêt commun », a déclaré Emmanuel Macron.

« Il s’inscrit parfaitement dans la cohérence et dans le plein respect de nos engagements vis-à-vis de l’UE et de l’OTAN, augmentant son efficacité dans la protection de nos territoires et nous permettant de travailler ensemble plus efficacement et de manière plus coordonnée pour la paix et la sécurité. en Méditerranée pour agir. “, le Moyen-Orient, l’Afrique et les Balkans”, a-t-il ajouté.

En cliquant sur « Je m’abonne », vous consentez à ce que Challenges utilise votre adresse e-mail pour envoyer la newsletter. Vous confirmez avoir pris connaissance de nos Conditions Générales d’Utilisation et de notre Politique de Confidentialité, qui vous informent sur les modalités de traitement de vos données et les possibilités d’exercer vos droits sur ces données. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription ou en nous contactant à [email protected] contacter

En cliquant sur « Je m’abonne », vous consentez à ce que Challenges utilise votre adresse e-mail pour envoyer la newsletter. Vous confirmez avoir pris connaissance de nos Conditions Générales d’Utilisation et de notre Politique de Confidentialité, qui vous informent sur les modalités de traitement de vos données et les possibilités d’exercer vos droits sur ces données. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription ou en nous contactant à [email protected] contacter

Si vous souhaitez modifier vos centres d’intérêt, vous pouvez toujours cliquer sur le lien Notifications situé en bas de toutes les pages du site.

Ref: https://www.challenges.fr