Les premières réactions aux nominés aux Oscars du meilleur long métrage international de cette année sont là, et la Roumanie et la Tunisie jubilent pour leurs premiers Oscars, respectivement, pour «Collective» et «L’homme qui a vendu sa peau».

La première du Festival du film de Venise «L’homme qui a vendu sa peau», qui a pris de l’ampleur en fin de match, est également applaudie pour sa réalisatrice, Kaouther Ben Hania, qui marque son deuxième long métrage. Son premier film, «Beauty and The Dogs», a été présenté dans le cadre du programme Un Certain Regard du Festival de Cannes en 2017.

«C’est une nomination historique pour la Tunisie», a déclaré Ben Hania à Variety. «Je suis très fier de représenter mon pays, l’Afrique et le cinéma arabe. Je tiens à remercier toute mon équipe et mes partenaires et tous ceux qui ont cru en ce film.

Au lieu de cela, «Collective» d’Alexander Nanau a la rare distinction de remporter des nominations aux Oscars dans les catégories des longs métrages internationaux et des longs métrages documentaires.

C’est un honneur absolu de représenter la Roumanie à la 93e cérémonie des Oscars! #CollectiveMovie #Oscars pic.twitter.com/rh4DLPnFL4

Le documentaire d’enquête percutant de Nanau est centré sur l’incendie de la discothèque Colectiv en 2015 qui a tué 64 personnes et en a blessé des centaines, détaillant la crise des soins de santé et la corruption politique au sein du gouvernement roumain qui ont contribué à la tragédie. En janvier, le directeur a rejeté une médaille du président du pays et a critiqué le gouvernement pour avoir échoué dans le secteur culturel pendant la crise des coronavirus.

Lundi, commentant les doubles noms aux Oscars, Nanau a déclaré à Variety qu’il était «prêt à tout, même à aucun», a-t-il déclaré. «C’est à coup sûr un immense honneur que les électeurs de l’Académie aient nominé [Collectif] dans deux catégories et c’est vraiment, vous savez, cela donne l’espoir que le cinéma puisse vraiment nous connecter dans le monde entier», a-t-il ajouté, en particulier «compte tenu de l’histoire des citoyens écrasés par des pouvoirs corrompus et incompétents; c’est un problème mondial en ce moment », a-t-il noté.

Parmi les autres prétendants au meilleur long métrage international, citons “Another Round” du Danemark, “Better Days” de Hong Kong et “Quo Vadis, Aida?” de Bosnie-Herzégovine.

Le réalisateur de «Another Round», Thomas Vinterberg, a déclaré à Variety dans un courriel que la nomination pour son film mettant en vedette Mads Mikkelsen était une «merveilleuse nouvelle». Vintenberg est également nominé aux Oscars dans la catégorie du meilleur réalisateur.

«Merci beaucoup à l’Académie et félicitations à mes collègues nominés. Je suis honoré de faire partie de votre entreprise. J’ai fait des films au fil des ans, mais aucun d’entre eux n’a autant compté pour moi que celui-ci », a déclaré Vinterberg.

«Au cours d’un long voyage comme celui-ci, il importe surtout d’être entouré de grands collaborateurs qui sont aussi de grands amis. Mes acteurs, Mads, mon co-scénariste Tobias, Sturla my DOP, mes producteurs de Zentropa et l’incroyable talent des coulisses ont tous participé à ce voyage avec moi et ont tout donné. Merci du Danemark. »

La réalisatrice de «Quo Vadis, Aida», Jasmila Žbanić, a déclaré à Variety, également par e-mail, à quel point la nomination est importante, non seulement pour le film, mais pour la tragédie qu’il dépeint.

«Je suis vraiment honoré et souhaite exprimer ma plus profonde gratitude aux membres de l’Académie qui ont voté pour‘ Quo Vadis, Aida? ’, A déclaré Žbanić. «L’ensemble de l’équipage est également reconnaissant à tous les amis qui nous ont soutenus en cours de route. Pour nous, «Quo Vadis, Aida?» Est plus qu’un film. C’est un rappel que le génocide de Srebrenica qui a eu lieu en Bosnie-Herzégovine en 1995 ainsi que tout autre génocide ne doivent jamais être oubliés ni niés. Nous espérons qu’en comprenant ce qui s’est passé à Srebrenica, nous nous comprendrons mieux. »

D’être retiré du Festival du film de Berlin 2019 pour des raisons inexpliquées, en passant par plusieurs annulations de sorties, jusqu’à un éventuel triomphe au box-office et, enfin, une nomination aux Oscars, le réalisateur Derek Tsang a eu un long et difficile parcours.

Contacté par Variety lundi, Tsang aurait été sous le choc et reportait toutes les interviews au matin.

Le film est un mélodrame puissant qui mélange un conte d’intimidation scolaire avec une histoire d’amour dépareillée. C’est un cocktail inconfortable qui était presque certainement trop enivrant pour les autorités de la Chine continentale qui sont éternellement vigilantes quant à la protection de l’image du pays.

Cependant, une fois qu’il a été autorisé à sortir environ huit mois plus tard, et qu’il a été vu comme lâché par la critique et le public haut de gamme, «Better Days» a été autorisé à jouer dans des festivals de films étrangers, et les droits ont été largement autorisés. L’agent commercial We Distribution affirme que la France, si souvent le premier pays à accueillir l’art d’outre-mer, est le seul grand territoire encore invendu.

Une autre question qui reste en suspens, et qui ne manquera pas de provoquer un débat supplémentaire, est de savoir si le film devrait à juste titre représenter Hong Kong. Tsang est originaire de Hong Kong, mais le film se déroule entièrement en Chine et ses deux superbes protagonistes, Zhou Dongyu et l’idole de la pop devenue acteur Jackson Yee, sont tous deux continentaux. La Chine, à la place, a choisi «Leap», un film avec un message beaucoup plus patriotique. Mais, là encore, «Leap» et «Better Days» comptent les Hongkongais Peter Chan Ho-sun et Jojo Hui comme producteurs.

Ailleurs, l’Italie, bien que snobée dans les catégories du meilleur long-métrage et documentaire internationaux («Notturno»), a applaudi ses trois nominations aux Oscars avec «Pinocchio» de Matteo Garrone dans les catégories de la conception de costumes et du meilleur maquillage et coiffure, et une meilleure chanson originale hochement de tête pour «Io Si (Vu)» pour Sophia Loren-vedette «La vie à venir», une maigre consolation pour l’équipe «La vie à venir».

Ref: https://variety.com