Par

Sciences et Avenir avec Reuters

le 11 octobre 2021 à 11h17, mis à jour le 12 novembre 2021 à 10h40

Lire pendant 2 minutes

Le groupe américain a été sanctionné en 2017 pour avoir préféré son comparateur de prix sur Google Shopping à ses concurrents.

Le tribunal de l’Union européenne a fait appel mercredi de Google contre une amende de 2,42 milliards d’euros que la Commission européenne avait infligée. imposée au géant du numérique pour entrave à la concurrence.

Le 10 novembre 2021, la Cour de l’Union européenne a rejeté le recours de Google contre une amende de 2,42 milliards d’euros, que la Commission européenne a infligée au géant du numérique pour entrave de compétition. Cette affaire est la première de trois procédures contre le géant américain des services en ligne, qui sont dirigées par la commissaire européenne chargée de la concurrence Margrethe Vestager.

Le groupe américain a été sanctionné en 2017 pour avoir comparé son comparateur de prix avec Google Shopping préféré. son concurrent. Les trois procédures engagées par la Commission européenne contre la principale filiale du groupe Alphabet lui ont infligé une amende totale de 8,25 milliards d’euros au cours des dix dernières années. Margrethe Vestager a également ciblé Amazon, Apple et Facebook, enquêtes qui sont toujours en cours.

« Le tribunal rejette l’appel de Google contre la décision de la Commission selon laquelle l’entreprise a abusé de sa position dominante en faisant de ses propres comparateurs de produits préférés des produits comparables de produits concurrents, essentiellement de retour », explique-t-il dans un communiqué. Il estime notamment que “Google ne peut toujours pas démontrer de gains d’efficacité liés à cette pratique qui compenseraient son impact négatif sur la concurrence”.

Google peut désormais saisir la Cour de justice de l’UE, la plus haute juridiction de l’Union, Appel, mais uniquement sur des questions juridiques. Pour sa part, la Cour suprême du Royaume-Uni a bloqué un recours collectif alléguant que Google aurait violé les lois protégeant les informations personnelles de millions d’utilisateurs d’iPhone.

Google
Commission européenne
Union européenne

En cliquant sur « Je m’abonne », vous consentez à ce que Sciences et Avenir utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter. Vous confirmez avoir pris connaissance de nos Conditions Générales d’Utilisation et de notre Politique de Confidentialité, qui vous informent sur les modalités de traitement de vos données et les possibilités d’exercer vos droits sur ces données. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription ou en nous contactant à [email protected] contacter

En cliquant sur « Je m’abonne », vous consentez à ce que Sciences et Avenir utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter. Vous confirmez avoir pris connaissance de nos Conditions Générales d’Utilisation et de notre Politique de Confidentialité, qui vous informent sur les modalités de traitement de vos données et les possibilités d’exercer vos droits sur ces données. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription ou en nous contactant à [email protected] contacter

Si vous souhaitez modifier vos centres d’intérêt, vous pouvez toujours cliquer sur le lien Notifications situé en bas de toutes les pages du site.

Ref: https://www.sciencesetavenir.fr