WASHINGTON (Reuters) – Le service postal américain a annoncé mardi qu’il attribuerait un contrat de 10 ans de plusieurs milliards de dollars à Oshkosh Defence pour la fabrication d’une nouvelle génération de véhicules de livraison postale.

Dans le cadre de l’investissement initial de 482 millions de dollars du contrat, Oshkosh Defence, une unité d’Oshkosh Corp, finalisera la conception de la production et assemblera entre 50 000 et 165 000 véhicules sur 10 ans.

Le service postal attribue un contrat pour lancer une modernisation de plusieurs milliards de dollars de la flotte de véhicules de livraison postale

Hyliion rapporte après la clôture, marquant la deuxième fois que le fabricant de la transmission électrique publie ses résultats depuis son introduction en bourse l’automne dernier.

(Bloomberg) – Les actions de la société de chèques en blanc se combinant avec la start-up de véhicules électriques Lucid Motors Inc. ont plongé dans le commerce américain après avoir confirmé la plus grande fusion SPAC qui n’a pas encore tiré profit de l’enthousiasme des investisseurs pour les voitures à batterie. la société d’acquisition à vocation spéciale dirigée par le financier Michael Klein, a chuté jusqu’à 46% mardi après avoir confirmé sa fusion avec Lucid. L’accord générera environ 4,4 milliards de dollars de liquidités pour le constructeur automobile de 14 ans, qui a annoncé que la production de son premier modèle serait reportée au second semestre de cette année.La chute fait suite à une hausse spectaculaire de 472% des actions depuis Bloomberg a rapporté pour la première fois le 11 janvier que Lucid et Churchill étaient en pourparlers. Lucid a évité les comparaisons avec le leader du marché Tesla Inc., mais la cotation publique à une valeur pro-forma de 24 milliards de dollars le positionne pour rivaliser pour une part de ce qui devrait devenir un marché en croissance rapide pour les véhicules électriques. Il prévoit d’utiliser les fonds nouvellement acquis pour mettre des véhicules sur le marché et agrandir son usine de Casa Grande, en Arizona. Les commerçants vendent souvent «vendre aux nouvelles» après la conclusion d’un accord de longue date. L’ampleur du déclin de Churchill était particulièrement prononcée, ce qui signifie que les investisseurs peuvent également avoir été déçus par le retard de production ou les termes de l’accord. Lucid a déclaré qu’il s’attend à avoir besoin de 600 millions de dollars de financement provisoire pour renforcer les liquidités de l’entreprise jusqu’à la conclusion de la transaction avec Churchill. La société s’attend à un flux de trésorerie disponible négatif d’environ 10 milliards de dollars jusqu’en 2024, ce qui soulève la question de savoir comment elle cherchera des fonds supplémentaires.Lire la suite: Lucid donne un regard sobre sous le capot du SPAC: Chris Bryant La fusion inversée représente la plus grande injection de capital pour Lucid depuis Le Fonds d’investissement public d’Arabie saoudite a investi plus d’un milliard de dollars en 2018. L’accord comprenait un placement privé de 2,5 milliards de dollars dans des actions publiques, ou PIPE, le plus important du genre jamais enregistré pour un accord SPAC. Il était dirigé par PIF ainsi que par BlackRock, Fidelity Management, Franklin Templeton, Neuberger Berman, Wellington Management et Winslow Capital, selon un communiqué conjoint de Lucid et Churchill Capital. Le placement s’est vendu à 15 $ l’action – une prime de 50% à La valeur liquidative de Churchill – qui se traduit par environ 24 milliards de dollars de valeur pro-forma, ont déclaré les entreprises. La société fusionnée a une valeur de transaction de 11,8 milliards de dollars. «Je vois le SPAC comme un simple outil, un autre levier sur lequel nous pouvons accélérer notre trajectoire», a déclaré Peter Rawlinson, PDG de Lucid, dans une interview. «C’est une course technologique. Tesla comprend cela. C’est pourquoi ils sont si précieux et Lucid possède également la technologie. »La SPAC est la plus grande entreprise dirigée par Klein, un ancien banquier d’investissement de Citigroup Inc. qui a joué un rôle de premier plan dans l’orientation des investissements du Royaume d’Arabie saoudite, en tant que conseiller pour le PIF. Il a notamment conseillé sur l’offre publique initiale de Saudi Aramco.La transaction Lucid devrait se conclure au deuxième trimestre.Lucid avait précédemment annoncé que les livraisons de sa première EV, une berline de luxe appelée Air, commenceraient au deuxième trimestre. . La société a maintenant décidé de ne pas s’engager sur une date de début pour la voiture de 169000 $ à la suite de discussions avec Churchill Capital, a déclaré Rawlinson. Elle prévoit de produire à terme des versions plus abordables de l’Air et d’un SUV électrique à batterie.L’usine de Casa Grande a actuellement installé une capacité de production de 34000 unités par an, sur la base de trois quarts de travail, a déclaré Rawlinson. Lucid espère porter cette capacité à 85000 unités par an dès 2023, après des investissements supplémentaires.Lucid prévoit des livraisons de 20000 véhicules en 2022, générant un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dollars. Il voit ses revenus passer à 5,5 milliards de dollars et 9,9 milliards de dollars en 2023 et 2024, respectivement, selon une présentation faite aux investisseurs publiée sur son site Web. La société prévoit un bénéfice positif avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement de 592 millions de dollars en 2024.Au-delà de sa capacité de fabrication, Lucid prévoit d’investir massivement dans de nouveaux produits et augmentera son effectif à 5000 au cours de la prochaine année, a déclaré Rawlinson. défiez Tesla sur le marché encore de niche des berlines EV haut de gamme. Le modèle Air a une autonomie de 517 miles sur une seule charge, basée sur les estimations de l’Environmental Protection Agency. Il peut atteindre zéro à 60 miles par heure en 2,5 secondes et a accès au réseau de chargeurs rapides DC d’Electrify America. C’est comparable avec le modèle S Plaid, qui a une portée maximale d’environ 520 miles, un temps de zéro à 60 de moins de 2 secondes et un accès au réseau national de chargeurs rapides de Tesla.Re of MuskLa capitalisation boursière de Lucid n’est qu’un une fraction de l’évaluation d’environ 686 milliards de dollars de Tesla, mais pas mal pour un constructeur de véhicules électriques de luxe qui n’a pas encore livré sa première voiture. Rawlinson a déclaré à plusieurs reprises que Lucid n’est pas un concurrent direct de Tesla parce que le prix de son entreprise dépasse les acheteurs du marché de masse qu’Elon Musk aspire à atteindre, mais il y a des signes d’une rivalité naissante. dont le siège social est à seulement 16 miles de Tesla à Palo Alto – dit que son premier véhicule électrique ira la distance contre la berline Model S la plus longue portée. La nouvelle usine de Lucid est née du désert de l’Arizona aussi vite que celle de Tesla en Chine. Et l’intérêt croissant pour la startup et son PDG a attiré la colère de nul autre que Musk.Rawlinson et Musk ont ​​une histoire compliquée. Le PDG de Lucid était ingénieur en chef sur le modèle S phare de Tesla, mais Musk a minimisé son rôle dans son développement et l’a également accusé dans un tweet de quitter l’entreprise «dans l’embarras alors que les choses se compliquaient» en 2012. travaille également sur des solutions de stockage d’énergie similaires au Powerwall de Tesla. La société souhaite utiliser la même technologie de batterie dans ses voitures pour développer des batteries pour alimenter les maisons et les appareils utilitaires et a déjà des prototypes fonctionnels, a déclaré Rawlinson. (Mises à jour avec une explication de l’effondrement des stocks au quatrième paragraphe) Pour plus d’articles comme celui-ci, s’il vous plaît Rendez-nous visite sur bloomberg.com Abonnez-vous maintenant pour rester en tête avec la source d’actualités commerciales la plus fiable. © 2021 Bloomberg LP

Un autre fabricant de camions de livraison électriques prévoit d’entrer en bourse, alors que Xos et la société d’acquisition à usage spécial NextGen Acquisition (NASDAQ: NGAC) ont annoncé un accord de fusion lundi matin. Xos se concentre sur les camions du dernier kilomètre moyens et lourds, un créneau adapté aux véhicules électriques (VE) qui peuvent être chargés entre des trajets plus courts. Selon la société, les camions Xos ont une autonomie de batterie allant jusqu’à 200 miles, ce qui couvre plus de 90% des équipes des véhicules de livraison commerciaux régionaux.

Lordstown Motors s’apprête à commercialiser sa camionnette électrique appelée Endurance. Yahoo Finance discute avec le fondateur et PDG de Lordstown Motors, Steve Burns.

Même après une chute des prix de plus de 10 000 dollars au cours des deux derniers jours, les analystes prévoient de nouvelles ventes.

Un fabricant de pièces aérospatiales en Californie a du mal à se procurer de l’acier laminé à froid, tandis qu’un fabricant de pièces automobiles et d’appareils électroménagers de l’Indiana n’est pas en mesure d’obtenir des approvisionnements supplémentaires en acier laminé à chaud auprès des usines. La flambée des prix fait grimper les coûts et comprime les bénéfices des fabricants d’acier, provoquant une nouvelle série d’appels pour mettre fin aux tarifs sur l’acier de l’ancien président Donald Trump. «Nos membres ont signalé qu’ils n’avaient jamais vu un tel chaos sur le marché de l’acier», a déclaré Paul Nathanson, directeur exécutif de la Coalition of American Metal Manufacturers and Users.

(Bloomberg) – Les actions de Tesla Inc. ont effacé leurs gains depuis le début de l’année mardi et se sont brièvement échangées sous le niveau où elles se trouvaient lorsque le constructeur de voitures électriques est entré dans l’indice S&P 500 en décembre. 619 $ à New York, sa plus forte baisse intrajournalière depuis le 8 septembre, avant de compenser une grande partie de la perte pour clôturer 2,2%. L’action était en baisse de 31% par rapport à son sommet intrajournalier record du 25 janvier à son point le plus bas mardi.La baisse de Tesla en début de semaine dans un contexte de liquidation plus large du marché a été en partie alimentée par les commentaires du PDG Elon Musk au cours du week-end selon lesquels les prix de Bitcoin et le plus petit rival Ether “semble élevé.” “Tesla est un jeu EV qui entre dans l’âge d’or des VE et il y a une inquiétude persistante que le side-show Bitcoin puisse éclipser l’histoire de la croissance globale des VE en cours pour Tesla en 2021 et au-delà”, Wedbush L’analyste Daniel Ives a écrit dans une note aux clients.Les préoccupations concernant la valeur de la crypto-monnaie ont contribué à effacer certains des gains de Bitcoin, qui avaient atteint de nouveaux sommets après que Tesla a annoncé il y a deux semaines qu’il avait ajouté 1,5 milliard de dollars de crypto-monnaie à son bilan. Le bitcoin a chuté de 18% à 45000 dollars mardi, mais il existe d’autres facteurs récents qui pourraient également nuire à la valorisation de Tesla. La décision de la société de cesser de prendre des commandes pour la version la moins chère de son SUV électrique modèle Y, comme l’a rapporté Electrek plus tôt cette semaine, pourrait également freiner l’enthousiasme des investisseurs, a déclaré Ives. «Tesla arrêtant les ventes de son modèle Y au prix le plus bas, couplé à des baisses de prix continues, a entraîné des problèmes de demande dans la rue alors que les ours sortent du mode d’hibernation», a ajouté Ives. En outre, un flux continu d’informations sur le développement des véhicules électriques provenant de constructeurs automobiles traditionnels tels que General Motors Co. et Ford Motor Co., alors qu’ils se préparent à se lancer dans la course à l’électrification, ont souligné que Tesla n’est pas le seul moyen de s’exposer à la transformation à venir dans le secteur automobile. s’inspirent généralement de Tesla, qui ont également fortement chuté mardi. (Met à jour le mouvement des actions dans le deuxième paragraphe.) Pour plus d’articles comme celui-ci, veuillez nous rendre visite sur bloomberg.com Abonnez-vous maintenant pour rester en tête avec la source d’informations commerciales la plus fiable. © 2021 Bloomberg LP

Standard & Poor’s a déclaré mardi que son indice national des prix des logements S&P CoreLogic Case-Shiller avait enregistré un gain annuel de 10,4% en décembre, contre 9,5% en novembre – la croissance la plus rapide depuis 2013.

Lucid, dirigée par un ancien ingénieur de Tesla, est la dernière entreprise à exploiter le marché de l’offre publique initiale, les investisseurs se précipitant dans le secteur des véhicules électriques, stimulés par la montée en puissance de Tesla Inc et par le durcissement des réglementations sur les émissions en Europe et ailleurs. L’opération, qui a une valeur de transaction de 11,75 milliards de dollars, comprend une contribution en espèces de 2,1 milliards de dollars de CCIV et un investissement PIPE (investissement privé en actions publiques) de 2,5 milliards d’investisseurs. Reuters a été le premier à annoncer la semaine dernière que Michael Klein avait lancé un effort de financement pour soutenir l’accord Lucid.

«La réalité est que personne ne sait quelle est la valeur de ce pseudo-actif. Il n’a aucune valeur car il n’a aucun revenu, n’a aucune utilité, n’a aucune utilité. C’est donc un jeu spéculatif sur une bulle auto-réalisatrice », déclare Roubini.

Les actions de la société, en baisse de 44% l’année dernière, ont grimpé de 9% dans les échanges du matin, Royal Caribbean ayant déclaré avoir enregistré une augmentation de 30% des nouvelles réservations depuis le début de l’année par rapport à novembre et décembre. Les analystes ont également demandé à Royal Caribbean et à ses pairs Carnival Corp et Norwegian Cruise Line Holdings Ltd de reprendre progressivement leurs voyages au cours de la deuxième moitié de cette année, après l’arrêt de plusieurs mois déclenché par la pandémie.

HSBC est sur le point de se retirer de la banque de détail aux États-Unis, a déclaré lundi à Reuters une source proche du dossier, alors que la plus grande banque d’Europe cherchait à céder une entreprise qui a longtemps sous-performé. La sortie de l’activité de consommation américaine fera partie de la mise à jour de la stratégie du prêteur prévue mardi, alors que le directeur général Noel Quinn cherche à réduire les coûts, à augmenter les revenus des commissions et à poursuivre la transition du prêteur vers l’Asie. La vente ou la fermeture de ses quelque 150 succursales restantes aux États-Unis, après la fermeture de 80 succursales l’année dernière, marquerait la fin de la lutte de HSBC pour redresser une entreprise qui a eu du mal à faire des incursions contre ses rivaux nationaux en place.

Avec la baisse de la liquidité sur le marché du bitcoin, les petites transactions peuvent avoir un impact relativement important sur les prix.

Les projets de la Grande-Bretagne et de l’Union européenne de mettre en place un nouveau forum de coopération financière d’ici la fin du mois de mars ont fait des progrès, mais cela ne mènera pas automatiquement à un accès au marché, ont déclaré mardi de hauts responsables. L’accord commercial de la Grande-Bretagne avec l’UE qui est entré en vigueur quand elle a quitté le marché unique le 31 décembre ne couvre pas les services financiers, laissant la ville de Londres largement à la dérive de son plus grand marché d’exportation. La négociation d’actions et de swaps libellés en euros a déjà quitté Londres pour l’UE et New York.

Le propriétaire de British Airways, IAG, a déclaré lundi avoir augmenté ses liquidités totales de 2,45 milliards de livres (3,4 milliards de dollars) en reportant les cotisations de retraite et en finalisant un prêt, ce qui l’aidera à survivre plus longtemps à la crise des voyages. “En plus de ces arrangements, IAG continue d’explorer d’autres initiatives de dette pour améliorer encore sa liquidité”, a déclaré IAG dans un communiqué.

Une plongée dans le prix de Bitcoin s’est répercutée sur les actions de Tesla Inc, qui a récemment révélé qu’elle détenait un investissement de 1,5 milliard de dollars dans la crypto-monnaie, et a critiqué mardi les fonds négociés en bourse détenant l’action. Les actions de Tesla ont à leur tour chuté de 3,3% à 690,59 $. La baisse des actions de Tesla a touché les fonds négociés en bourse (ETF) tels que l’ARK Innovation ETF, en baisse de 4,9%, et l’ETF ARK Autonomous Technology & Robotics, en baisse de 4,3%.

(Bloomberg) – Alors que Tesla Inc. mène une autre vente massive des chouchous de l’élan au milieu de la hausse des rendements obligataires, certains investisseurs craignent que cela signifie que le marché haussier de 11 mois soit en difficulté. La flambée des rendements de la semaine dernière a certainement secoué les nerfs. actifs. En marge de la bourse, où les signes d’excès sont devenus évidents, les investisseurs se renflouent. Tesla était en baisse de plus de 10% à 10 heures du matin à New York après une baisse de 8,6% lundi. Le Bitcoin a chuté de 18% .Cependant, les taux restent relativement bas. Par rapport aux mesures des rendements des bénéfices, les actions offrent toujours une prime presque quatre fois plus élevée que la moyenne historique. Si quoi que ce soit, les bénéfices pourraient exploser alors que les économistes, de haut en bas, à Wall Street, relèveront leurs prévisions de croissance économique à des niveaux jamais vus depuis des décennies. Cela justifierait les valorisations des actions qui, selon certaines mesures traditionnelles, semblent étirées. Les arguments taureaux pour les actions en période de hausse des taux sont que la liquidation des obligations est causée par des signaux émanant des marchés des matières premières et des données économiques comme les ventes au détail. L’administration Biden est sur le point d’adopter un projet de loi de dépenses massif et le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, qui témoigne mardi devant le Congrès, s’est engagé à maintenir les taux à court terme proches de zéro. “Quand nous regardons le paysage aujourd’hui, les taux augmentent pour les bonnes raisons », a déclaré Peter Mallouk, directeur général de Creative Planning. Bien que certains pensent que le marché doit baisser car il se négocie à l’extrémité supérieure des valorisations, il a déclaré: «La réalité est qu’il peut rester élevé pendant que les bénéfices y croissent.» Les actions les plus sous pression cette semaine possèdent un ciel – des valorisations élevées qui deviennent plus difficiles à justifier à mesure que les rendements du Trésor augmentent. Et une méthodologie de valorisation parfois appelée le modèle de la Fed qui compare les bénéfices des entreprises aux taux obligataires a commencé à évoluer contre les haussiers. À l’heure actuelle, le rendement des bénéfices du S&P 500 – le montant des bénéfices que vous obtenez par rapport au cours de l’action – est d’environ 1,79 point de pourcentage au-dessus du rendement des bons du Trésor à 10 ans, le plus petit avantage depuis septembre 2018, mais tout avertissement clignotant à partir de cette métrique est faible. La prime actuelle est toujours bien au-dessus de la moyenne de 48 points de base des données de Bloomberg remontant à 1962. Cela signifie, toutes choses égales par ailleurs, que les actions peuvent encore être considérées comme attractives par rapport à l’histoire lorsque les rendements à 10 ans restent inférieurs à 2,67%. Dans une note publiée plus tôt ce mois-ci, les stratèges de Goldman Sachs Group Inc., dont Ryan Hammond et David Kostin, ont déclaré que les actions sont généralement capables de digérer les augmentations graduelles des taux d’intérêt, en particulier lorsqu’elles sont tirées par la croissance plutôt que par la politique de la Fed. . Ce qui tend à provoquer la tourmente des actions, ce sont de fortes augmentations. Les actions baissent généralement en moyenne au cours d’un mois donné lorsque les taux augmentent de deux écarts types ou plus, soit 36 ​​points de base en termes actuels. Les rendements ont augmenté de 30 points de base ce mois-ci, atteignant un sommet de 12 mois. Katie Nixon, directrice des investissements chez Northern Trust Wealth Management, en convient. «Bien que les taux d’intérêt aient peut-être augmenté sous l’effet des révisions à la hausse de la croissance et de l’inflation, ces deux variables ont tendance à être également positives pour les actions – jusqu’à un certain point », a déclaré Nixon. «Ce n’est que lorsque les taux montent de manière désordonnée que les marchés des actifs à risque réagissent négativement.» Néanmoins, quiconque craint que les actions aient dépassé les fondamentaux peut se rassurer face à la dernière hausse des rendements. En août, lorsque le S&P 500 s’est complètement remis des pertes du marché baissier de 2020, les rendements à 10 ans envoyaient un signal inquiétant avec une chute à des creux records. D’une certaine manière, le rattrapage des rendements indique que le marché obligataire approuve enfin le message économique haussier selon lequel les actions clignotent depuis mars dernier. Une autre façon de voir les choses: les actions semblent extrêmement tendues sur la base des bénéfices déclarés pour le passé. 12 mois incluant la récession pandémique. Sur cette métrique, le multiple cours-bénéfice du S&P 500 se situait à 32, éclipsant le niveau de pointe observé à l’époque du point-com. Le cas de valeur devient un peu plus encourageant lorsqu’on le compare aux bénéfices de cette année. Alors que les analystes s’attendent à ce que les bénéfices bondissent de 23% à 171 $ par action, le ratio P / E descend à 23. Si les entreprises continuent de battre les estimations de loin, la situation s’améliorerait encore. Les bénéfices du quatrième trimestre ont augmenté de 16% par rapport aux prévisions, un rythme de surprises positives qui, s’il se maintenait, porteraient le bénéfice 2021 à 198 $ par action. Cela donnerait un multiple de 20. «Ce qui semble être une évaluation très élevée des actions américaines est défendable si (et seulement si) les bénéfices rebondissent fortement au second semestre», a écrit Nicholas Colas, cofondateur de DataTrek Research. dans une note récente. “Il y a certainement des micro-bulles (certaines SPAC, introductions en bourse), mais il est également bon que les actions dans leur ensemble puissent et gagneront leur place dans des valorisations élevées.” Cela ne veut pas dire que les rendements n’ont pas d’importance pour les actions en ce moment. L’argent a rapidement quitté les actions très appréciées telles que Tesla, le Nasdaq 100 chutant pour un sixième jour, la plus longue séquence de pertes depuis août 2019. Dans le même temps, les entreprises qui ont bénéficié d’une reprise économique ont enregistré des gains. ne se positionnent pas dans des domaines comme la finance et l’énergie qui sont vraiment les bénéficiaires de choses comme la hausse des rendements, la hausse des prix des matières premières. Je pense qu’il y a un peu de bousculade », a déclaré Lori Calvasina, responsable de la stratégie actions américaines chez RBC Capital Markets, dans une interview à Bloomberg Television. “C’est plus une histoire de repositionnement au sein des actions américaines, plutôt que de sortir des actions américaines.” (Mises à jour avec les prix du mardi dans les deuxième et avant-derniers paragraphes) Pour plus d’articles comme celui-ci, veuillez nous rendre visite sur bloomberg.com en avance avec la source d’informations commerciales la plus fiable. © 2021 Bloomberg LP

Ref: https://finance.yahoo.com