Bien qu’il soit juste de se demander s’il peut y avoir des émotions mitigées pour le joueur de 55 ans alors qu’il regardait les Canadiens de Montréal – l’équipe qui lui a donné le coup de fouet fin février – se qualifier pour le troisième tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, il insiste sur le fait que ce n’est pas le cas.

Muller soutient ces visages familiers… mais seulement jusqu’à l’automne. Il est déjà de retour dans l’entreprise après avoir été embauché jeudi pour se joindre au personnel du banc des Flames de Calgary en tant qu’entraîneur associé.

« C’est un très bon groupe de gars et je suis vraiment heureux de les voir réussir jusqu’à présent », a déclaré Muller à propos de la course improbable des Canadiens de la quatrième tête de série aux quatre finalistes. “Vous savez, j’étais là quand Carey Price est arrivé. J’ai côtoyé beaucoup de ces gars-là depuis longtemps. Et puis des gars comme (Nick) Suzuki et (Jesperi) Kotkaniemi, ce sont de jeunes enfants avec qui j’ai travaillé ces dernières années, donc je vois leur croissance.

“Donc pour moi, honnêtement, quand vous investissez autant de temps avec les gars, je suis vraiment heureux qu’ils se débrouillent si bien.”

Muller aura toujours un faible pour le Tricolore – il a aidé cette franchise emblématique à remporter un titre en 1993 en tant qu’attaquant clé et capitaine adjoint et il a depuis fait partie du personnel pendant deux périodes distinctes – mais il a hâte de commencer avec son nouveau équipe.

En tant qu’entraîneur associé, le même titre qu’il a détenu à Montréal au cours des cinq dernières campagnes, Muller sera le bras droit de Darryl Sutter au Saddledome. Il supervisera le casting avant et dirigera le jeu de puissance.

Les Flames ont également annoncé jeudi que Cail MacLean – auparavant le skipper du Stockton Heat de la Ligue américaine de hockey – a été promu assistant du grand club, tandis que Ray Edwards et Martin Gelinas seront réaffectés à des tâches de développement des joueurs.

Ryan Huska, l’entraîneur des gardiens Jason LaBarbera et l’as de la vidéo Jamie Pringle conservent leurs rôles de la saison dernière.

« Darryl aimait vraiment le personnel, mais l’une des choses qu’il voulait amener était un entraîneur expérimenté, un gars avec une expérience d’entraîneur-chef », a déclaré le directeur général des Flames, Brad Treliving. « Vous construisez le profil avant de commencer à explorer le marché et nous avons passé beaucoup de temps là-dessus, à vraiment creuser, et je pense que Kirk correspond exactement à ce que nous recherchions. Non seulement ses compétences, mais c’est un gars vraiment optimiste. Il n’a pas trop de mauvais jours. Il s’entend bien avec les joueurs. Il a beaucoup d’expérience en tant que joueur, donc il comprend ce qu’ils vivent, mais il apporte également une base solide du point de vue de l’entraînement.

Muller était le deuxième choix au classement général en 1984 – Mario Lemieux était le meilleur espoir cette année-là – et il patinera pendant près de deux décennies dans The Show, remportant six invitations d’étoiles et accumulant 1 349 apparitions en saison régulière. (Dans la tradition de la LNH, seuls 50 hommes ont enregistré plus de jeux.)

Il fait maintenant partie d’un banc des ligues majeures depuis 15 hivers, dont trois ans comme entraîneur-chef en Caroline.

“Cette entreprise dans laquelle nous sommes concerne les gens et la façon dont vous les gérez”, a déclaré Muller, qui est originaire de Kingston, en Ontario, et compte la légende des Flames Doug Gilmour comme son meilleur ami. «Après toutes ces années de jeu et maintenant je me considère comme un entraîneur expérimenté, et je pense que c’est juste comprendre la différence entre travailler avec de jeunes joueurs ou des vétérans méfiants ou des gars de rôle ou les gars vedettes… Je pense comprendre où ils en sont et passer du temps avec eux et tout ça, je dirais que c’est l’une de mes plus grandes forces.

«Je pense qu’il est important avec la jeune génération de joueurs que vous compreniez comment ils ont été élevés et comment ils ont été enseignés. C’est différent, disons, que lorsque nous jouions. Et c’est dur pour un entraîneur-chef de nos jours. C’est un emploi du temps chargé et il y a une demande pour donner aux joueurs le temps dont ils ont besoin, que ce soit pour enseigner sur glace ou en vidéo ou simplement pour discuter avec eux en tête-à-tête. Je pense que le dialogue est énorme dans les sports professionnels d’aujourd’hui, et il peut être difficile pour un entraîneur-chef d’atteindre toutes les cases au cours d’une saison parce qu’il est très occupé. Vous dépendez donc de votre personnel pour vous aider dans ces domaines et vous concentrez vraiment et vous approfondissez un peu plus avec les gars individuels. »

Bien que les Flames n’aient pas beaucoup d’interprètes éprouvés en séries éliminatoires dans leur alignement actuel, ils en ont maintenant beaucoup sur le banc.

Sutter est un double vainqueur de la Coupe Stanley en tant qu’entraîneur. Muller a été un contributeur clé pour le Tricolore en 1993, la dernière fois qu’un club basé au Canada a hissé le matériel historique, et était à nouveau très proche des Stars de Dallas en 2000.

« Vous connaissez la beauté de la Coupe Stanley, et je peux le dire maintenant, c’est que je l’ai gagnée avec une équipe qui n’était pas censée la gagner et je l’ai perdue en finale avec une équipe qui était la meilleure équipe pour laquelle j’ai jamais joué. , avec (Brett) Hull et (Joe) Nieuwendyk et (Mike) Modano et tous ces gars », a déclaré Muller. “Cela vous montre simplement qu’il s’agit de chronométrer et d’avoir le bon adversaire et d’être en bonne santé et les gars arrivent gros au bon moment …

“C’est le vieil adage – vous participez aux séries éliminatoires et tout peut arriver. C’est pourquoi je suis ravi de me joindre à ce groupe. En les regardant à la fin de l’année, on pouvait voir la déception sur leurs visages. Ils ont un bon leadership. Ils ont des gars qui veulent gagner. Ils ont de bons morceaux. Je suis donc ravi de rejoindre ce groupe et de pousser et pousser pour atteindre notre objectif. »

Cail MacLean, après trois saisons en tant que chef de banc pour l’équipe agricole des Flames de Calgary, obtient lui-même une convocation.

Il suit les traces de Ryan Huska, qui a également été le tireur du Heat de la LAH avant d’être ajouté au personnel au niveau de la LNH. (En fait, MacLean était assistant de Huska à Stockton en 2017-2018.)

Les Baby Flames ont affiché une fiche de 72-65-16 sous la direction de MacLean en tant qu’entraîneur-chef. Plus important encore, l’ancien ailier des ligues mineures – il portait de nombreux logos différents au cours de ses jours de jeu dans la AHL, IHL et ECHL – a aidé à préparer Rasmus Andersson, Dillon Dube, Andrew Mangiapane et d’autres pour les heures de grande écoute.

« C’est un joueur de hockey vraiment très intelligent et un travailleur acharné », a déclaré Treliving à propos de MacLean, qui a grandi à Middleton, en Nouvelle-Écosse. « De toute évidence, il a une réelle connaissance pratique des jeunes joueurs de notre système. Il a une solide connaissance de certains des gars qui sont ici. Et puis, en fin de compte, il correspondait le mieux au travail et au rôle que nous essayions d’embaucher.

« C’est formidable de voir un gars gravir les échelons, et en particulier au sein de votre organisation. Mais ce n’était pas une embauche simplement parce qu’il faisait partie de l’organisation. Il était le meilleur gars pour ce rôle. Il est prêt pour ce rôle. Et quand vous avez l’opportunité de promouvoir de l’intérieur, je pense que vous voulez le faire.

Inscrivez-vous pour recevoir les nouvelles quotidiennes du Calgary SUN, une division de Postmedia Network Inc.

Un e-mail de bienvenue est en route. Si vous ne le voyez pas, veuillez vérifier votre dossier de courrier indésirable.

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

© 2021 Calgary Sun, une division de Postmedia Network Inc. Tous droits réservés. La diffusion non-autorisée, la transmission ou reproduction est strictement interdite.

Ce site utilise des cookies pour personnaliser votre contenu (y compris les publicités), et nous permet d’analyser notre trafic. En savoir plus sur les cookies ici. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez nos conditions d’utilisation et notre politique de confidentialité.

Ref: https://calgarysun.com