La deuxième moitié de la défaite 103-99 des Timberwolves contre les Knicks dimanche a résumé le thème général de leur saison en 24 minutes de basket-ball.

Lorsque Karl-Anthony Towns a dû s’asseoir en raison de problèmes répugnants au début du troisième quart, les Wolves se sont effondrés et ont pris 21 points de retard. Quand il est rentré au début de la quatrième, cela a changé la trajectoire du jeu et la façon dont l’adversaire devait défendre les Wolves – et comme beaucoup de matchs des Wolves cette saison, cela s’est soldé par une victoire. Derrière les 27 points et 15 rebonds de Towns, les Wolves ont effacé ce déficit de 21 points pour mener par un retard, mais ils ne pouvaient pas le retenir, ni marquer à des moments clés pour prolonger leur avance. Malik Beasley n’en a marqué que six tandis que Ricky Rubio en avait 18. Julius Randle en avait 25 pour les Knicks tandis que R.J. Barrett en avait 21.

Towns a repris le jeu au début de la quatrième, alors qu’il tentait de faire revenir les Wolves. Nerlens Noel de New York était impuissant à l’arrêter à l’intérieur ou à l’extérieur.

Après la mi-temps, les Wolves ont ajusté leur plan de match de la première mi-temps pour nourrir les villes autant que possible.

Mais Towns a dû s’asseoir à cause de mauvais problèmes. Avec les Wolves en baisse de 67-58, Towns a été appelé pour un écran illégal avec 8 minutes, 34 secondes restantes dans le troisième, et les Wolves ont continué à descendre à partir de là.

Il s’assit sur le banc alors que les Knicks séparaient les Wolves, qui semblaient désintéressés d’arrêter New York. Barrett en a eu neuf dans le quart tandis que Randle en a ajouté sept autres.

Les Knicks sont allés sur une course de 11-2 après que Towns soit sorti pour prendre une avance de 78-60. Ils menaient par pas moins de 21 avant que les Wolves ne fassent une course à la fin du troisième et au début du quatrième quart-temps lorsqu’ils ont décroché 10 points consécutifs pour réduire l’avance à 87-77.

Il a appuyé sur les Knicks à partir de là alors qu’il frappait une paire de trois et ses coéquipiers se nourrissaient de cette énergie alors qu’Edwards et Beasley frappaient chacun des triples. Les Wolves ont également finalement commencé à être arrêtés du côté défensif. À 5:17, ils n’étaient plus que 93-91, puis un godet Towns leur a donné une avance de 96-95 et une avance de 98-97 sur une paire de lancers francs.

Mais après que Randle a réussi une paire de lancers francs pour mettre les Knicks devant 99-98 avec 32 secondes à jouer, Towns a raté la voie à l’autre bout. Alec Burks a mis les Wolves en place de trois avec une paire de lancers francs avec 20,9 à jouer. Rubio a frappé l’un des deux lancers francs et Burks a frappé une autre paire pour le décrocher.

Les Wolves ont commencé la soirée avec une avance de 8-2 alors que Towns et Rubio frappaient tôt. Mais après avoir marqué ces huit points dans les deux premières minutes du premier quart-temps, les Wolves n’en ont marqué que 10 le reste du premier. Les Knicks menaient 30-18 alors que la défense de New York faisait ce que Thibodeau avait conçu pour faire: éloigner les adversaires du panier. Les Wolves n’ont pas tiré un coup franc au premier quart. Les Knicks ont également tenu Beasley sans but – il n’a pas tenté un trois – dans le premier car les seuls loups qui ont marqué étaient Towns, Rubio et Anthony Edwards. Le reste de l’équipe était de 0 pour 7.

Rubio a été la source de pointage la plus fiable des Wolves en première mi-temps puisqu’il a terminé avec 15 à la demie. Les Knicks sont l’équipe au rythme le plus lent de la ligue, donc même s’ils ont construit une avance de 12 points après le premier quart-temps, ils ne sont pas faits pour s’enfuir avec une avance. Naz Reid s’est retrouvé sur la ligne des lancers francs six fois au début de la seconde, alors que le banc des Wolves réduisait l’avance des Knicks contre leur deuxième unité. Cela a également aidé les Wolves, pour leurs difficultés à se rendre au cerceau, à tirer 8 en 18 à trois points en première mi-temps.

Les Wolves étaient à 40-35 après le lay-up de Jarred Vanderbilt avec 5:40 à jouer dans la seconde, mais derrière Randle, qui en avait 12 en première mi-temps, les Knicks ont reconstruit cela à 11, 61-50, à la mi-temps. Randle a effectué un virage sur Vanderbilt qui a conduit à un jeu à trois points en fin de période.

Le troisième quart est quand les roues sont tombées pour les loups. Ils les ont récupérés grâce à Towns, mais pas assez pour battre les Knicks jusqu’à la ligne d’arrivée.

Le journaliste de Star Tribune n’a pas voyagé pour ce match. Cet article a été rédigé à partir de l’émission télévisée et des interviews vidéo avant et / ou après le match.

Ref: https://www.startribune.com