« M Gbagbo, vous pouvez être surpris, continue d’être poursuivi par la justice ivoirienne pour des faits complètement différents des incidents répertoriés par la CPI, a déclaré M. Amadou Coulibaly, après un Conseil des ministres, mercredi

M Amadou Coulibaly a indiqué que cinq charges étaient retenues contre l’ex-président, mais les autres faits “n’ont pas été pris en compte par la CPI” lors de la crise ivoirienne après les élections de 2010-2011

“La Cour pénale internationale a M. Laurent Gbagbo pour des crimes contre l’humanité commis lors de cinq incidents très précis que la cour a répertoriés », a déclaré le porte-parole du gouvernement ivoirien

Il a énuméré la question des violences à la RTI, l’attentat à la bombe à Abobo “Marché Siaka Koné”, la question du 3 Mars 2011 femmes tuées et deux incidents différents à Yopougon, notamment pris en compte par la CPI

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo affirme avoir été libéré pour le même chef d’accusation alors que des soldats proches de lui sont toujours en prison

“Des soldats et autres miliciens ou groupes armés qui sont toujours en détention ont été reconnus coupables de crimes de sang qu’ils ont commis, et ces crimes sont complètement différents de ceux ciblés par la CPI”, a-t-il déclaré

“Je ne veux pas commenter davantage ce que M Laurent Gbagbo, qui a de nombreux conflits à résoudre, y compris des conflits avec lui-même”, a-t-il insisté

A LIRE AUSSI : Performance économique de la Côte d’Ivoire : L’Etat annonce un taux de croissance de 6,5% pour 2021

M Gbagbo a été élu dimanche président du Parti populaire africain de Côte d’Ivoire (PPA-CI), une structure qui vise à préparer ma “retraite” Il a contesté sa peine de 20 ans de prison pour braquage de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao)

“C’est une croyance que je conteste que je ne reconnais pas et même si vous me dites demain que vous n’êtes pas président à cause de cette fausse croyance, le parti doit pouvoir continuer sur sa lancée”, a-t-il ajouté

“Je vous donne cette capacité avec ce nouveau statut”, a déclaré l’ancien président ivoirien à ses partisans et a exposé la vision de ce nouveau parti, qui se veut un instrument panafricain pour l’unité du continent

Le président Alassane Ouattara s’est félicité de la présence d’Adama Bictogo, qui représentait le Rhdp, le parti au pouvoir, au Congrès et le nouveau parti de M. Gbagbo “comme un renforcement de la réconciliation nationale”

JA News – L’Etat ivoirien réagit à Woody après la sortie de France 24 : “Gbagbo a de nombreux conflits à régler”

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/letat-ivoirien-repond-a-gbagbo-apres-sa-sortie-sur-france-24/