Auteur: Hubert Gamelon

Dans les affaires, la politique, la société

Mis à jour le 22/02/21 17:21 | Publié le 22/02/21 11:56

En effet, il est impossible de savoir si un travailleur frontalier qui perd son emploi se retrouvera au chômage sur le «marché du travail luxembourgeois» ou sur le «marché du travail du pays dans lequel il vit» (il est susceptible de chercher dans les deux pays un emploi). .). Cependant, comme le nombre de chômeurs par rapport à la population en âge de travailler dans une zone donnée est mesuré, cela fausse les statistiques de manière significative. Cela est d’autant plus vrai que les agences pour l’emploi des pays voisins notamment compensent et traitent les dossiers des frontaliers au chômage.

Pour s’en tenir aux chiffres des Luxembourgeois, l’augmentation des candidats sur un an est notable: 20,7 %. La crise sanitaire s’est déroulée ainsi.

Cependant, le marché du travail luxembourgeois continue de croître: 1,1% sur un an pour atteindre 477 452 salariés. Parmi eux, 278 318 habitants. Il est à noter que les frontaliers, qui peuvent avoir représenté jusqu’à 45% des effectifs au Grand-Duché, ne représentent “que” 41,8% des effectifs à la fois.

Enregistrer mon nom, mon adresse e-mail et mon site Web dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

Auteur: Hubert Gamelon

Dans la newsletter de la Politics Society

Mis à jour 22/02/21 17:37 PM | Publié le 22/02/21 07:57

Auteur: Tatiana Salvan

Dans la newsletter, société politique, prime

Mis à jour 22/02/21 02:13 PM | Publié le 22/02/21 07:00

Auteur: Alexandra Parachini

Dans la société politique

Mis à jour 22/02/21 7:15 AM | Publié le 21/02/21 17:39

Auteur: Sophie Kieffer

Dans la société politique

Mis à jour le 21/02/21 16:17 | Publié le 20/02/21 09:19

Auteur: Alexandra Parachini

Dans la société politique

Mis à jour 21/02/21 09:20 | Publié le 19/02/21 17:34

Ref: https://lequotidien.lu