En juillet 2021, Mathieu Amalric présentait son huitième film en tant que réalisateur au Festival de Cannes. Alors qu’il évoquait la mort dans la forteresse de Serre-moi, il a confié dans une interview à Paris Match qu’il avait des idées noires étant enfant.

Mercredi 8 septembre 2021, le huitième film de Mathieu Amalric sortira en tant que réalisateur, Serre-moi on, au cinéma. D’après une pièce de Claudine Galéa intitulée Je reviens de loin, dans laquelle une femme quitte sa famille, le metteur en scène signe un mélodrame sur un deuil impossible. Dans une interview accordée à Paris Match, il déclare : « J’ai lu ce texte d’une traite et je me suis mis à pleurer ! J’ai craché une version en neuf jours quand je suis arrivé en Bretagne, où je vis depuis trois ans maintenant, je suis allé à cet endroit parce qu’il voulait y aller. Je venais d’avoir la maison, mais elle était vide, il n’y avait qu’une table, un lit, une chaise. . C’est le mélodrame qui m’a eu, la joie des larmes, c’est ça l’ambiguïté. »

Mathieu Amalric a assuré qu’enfant il avait espéré la mort de ses parents Jacques et Nicole et a révélé : « On aime ça » d’être pleuré ! Même enfant. On imagine la mort de ses parents Orphelin, je pourrais être tout seul !” voiture… Et puis, merde, j’ai entendu la voiture arriver. Ce sera une autre fois. “Ça m’a fait pleurer, mais c’était bien. Je l’ai aimée du coup. Je l’aimais plus. ” Mathieu Amalric a affronté la mort très tôt. Concernant la disparition de son frère, il a déclaré : « J’avais 23 ans et demi quand c’est arrivé, c’était en 1989. Je me suis naturellement souvenu de l’horreur. Quand j’ai vu le visage de ma mère, j’ai pensé que c’était ma sœur parce que ma sœur s’est suicidée. En train d’essayer, elle se droguait… Mais quand j’ai réalisé que c’était mon frère, j’ai su que la seule chose que je pouvais crier était : “Ce n’est pas vrai ! Ce n’est pas vrai ! Ce n’est pas vrai” ! trente ans après la mort de son frère, Mathieu Amalric a perdu son père le 4 juin. Pour Paris Match il a déclaré : “Je pense qu’on fait tous ça : on parle à nos morts. C’est très agréable. J’ai perdu mon père il y a quelques mois et c’était toujours très étrange. Il a vécu en Corse pendant 35 ans. “Et y a été enterré. Mais je me suis dit : ‘Je ne peux pas m’arrêter là et rentrer à Paris’, alors j’ai pris le ferry, loué une voiture à Marseille et roulé. J’ai pris du terrain de Corse où mon père devait se rendre à Montauban car il venait de là où est enterré mon frère. »

Mathieu Almaric, fils de journalistes, a décidé de faire des études de lettres. Il est très vite attiré par le monde du cinéma. Il entre dans le…

Je n’aurais pas pu connaître l’image de l’acteur dans les films Bobos d’Amalric à Paris, mais sa prestation impeccable dans Mesrine aux côtés de Vincent Cassel m’a fait changer d’avis.

Traversé en Marseille quand il y réalisait un film, je pense. Personnalité unique. Adorable.

Les informations recueillies par le biais de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique permettant à Reworld Media Magazines et/ou à ses partenaires et prestataires d’envoyer des bons plans et des offres promotionnelles.
Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent.
Pour en savoir plus ou pour exercer vos droits, veuillez consulter nos conditions générales d’utilisation.

Ref: https://www.closermag.fr