Michel Sardou fait l’objet du portrait de la semaine, qui sera diffusé ce dimanche 2 mai dans l’émission Seven to Eight sur TF1. Le chanteur revient sur la dispute qu’il a eue avec ce qu’il considérait comme son frère, Johnny Hallyday.

Michel Sardou doit publier un livre ce jeudi 6 mai. Avec le titre Je ne suis pas mort … Je dors! Le chanteur revient sur “les grands moments de sa vie, ses premiers proches, la mort de son père, ses rencontres avec Johnny Hallyday, Barbara, Michel Fugain et Eddy Mitchell. … ses fils, avec qui il partageait son âme artistique. , sa passion pour le théâtre a véhiculé “. Des souvenirs qu’il évoque sous forme de dialogues fictifs avec sa mère Jacky Sardou.

L’interprète de The Disease of Love convient donc actuellement au jeu de la publicité et a fait l’objet du portrait de la semaine de l’émission Seven à Huit, le diffusé ce dimanche 2 mai sur TF1. Une interview de la journaliste Audrey Crespo-Mara, dans laquelle il revient sur la dispute avec Johnny Hallyday. “Nous avons été deux frères pendant des années. Et puis nous nous sommes fâchés. Finalement il s’est fâché!”, Explique le mari d’Anne-Marie Périer. Le journaliste l’interroge ensuite sur les raisons de cette confusion. “A cause de moi, j’aime bien l’admettre. J’ai été très maladroit, admettant que l’interprète des Connemara Lakes a fait une improvisation sur scène avant de détailler ce qui était censé se moquer d’eux. Vous savez, quand vous improvisez, les mots sortent. Alors j’ai ses deux petites-filles que vous avez vues partout dans les journaux [Jade et Joy] et j’ai dit: «Ce sera difficile de les habiller. Ski “parce qu’il vient d’acheter un chalet en Suisse. Ce n’est ni drôle ni mauvais. Mais il l’a très mal pris. Parce qu’on nous a dit que nous étions derrière, bien sûr, nous avons également renforcé la chose. Il y avait une cour du 17ème siècle. “

Michel Sardou a alors tenté de se faire pardonner:” Je suis allé vers lui et lui ai dit: “Laissez-moi vous l’expliquer.” Il a dit: “Je ne veux pas te parler!” Je lui ai dit: “C’est bien, tu n’as qu’à m’écouter.” «Mais Johnny Hallyday n’a jamais donné à son ami une chance de se défendre. «Et puis, nous voilà, nous ne nous sommes pas parlé.» «Il a trouvé ce raciste?», Demande Audrey Crespo-Mara. “Non, cela n’a rien à voir avec le racisme. Il pensait que c’était méchant avec ses filles que je me moque de ses filles qu’il adorait. Mais il n’y avait pas de racisme dedans. Même dans mon improvisation, ce n’était pas raciste à tout, défend Michel Sardou, mais il l’a mal pris pour les enfants. Mais c’est ma faute, alors il avait raison! »Un incident qui a détruit l’amitié des deux chanteurs, puisqu’ils ne se sont plus jamais revus. «On se réconciliera là-haut», espère Michel Sardou.

Oui, j’espère que vous pourrez réconcilier le high as, ce serait cool car il était de très bons amis et nous commençons leur carrière musicale en même temps !!!

Ça va être difficile, Johnny est en colère, il n’a pas pu digérer Sardou en disant “ses vietcongs”. Je comprends qu’il adorait ses petites filles plus que tout

Jhonny, je veux que ses os disent, Marilou Berry a pitié, fais une blague là-bas, à propos de tout ce dont cette fille a honte

Vous êtes sûr que vous êtes mentalement bien ???? Tu n’as plus besoin d’avoir toutes tes compétences.

Si on lit quelques commentaires on voit qu’il y a de plus en plus de c..s, mais cette année j’ai l’impression que les c..s de la prochaine l’année sont déjà là.

Si l’on lit quelques commentaires, on remarque qu’il y a de plus en plus de c..s, mais cette année j’ai l’impression que les c..s de l’année prochaine sont déjà là.

Les informations recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique pour Reworld Media Magazines et / ou ses partenaires et prestataires afin de pouvoir envoyer des conseils et des offres promotionnelles.
Conformément à la loi “Informatique et Libertés” du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de suppression des données vous concernant.
Pour en savoir plus ou pour exercer vos droits, vous pouvez consulter nos conditions générales d’utilisation.

Ref: https://www.closermag.fr