Michel Sardou a évoqué son enfance dans l’émission Sept à Huit sur TF1. Le chanteur a évoqué ses regrets concernant l’éducation de ses quatre enfants.

Michel Sardou est ouvert d’esprit. Invité à témoigner dans l’émission Sept à Huit de TF1, le chanteur a évoqué son enfance. Il explique qu’il a souffert de l’absence de ses parents. “Je n’ai pas eu une enfance ratée, a admis Michel Sardou. J’ai eu une enfance sans parents ou très peu de parents.” La star a admis avoir reproduit le même modèle familial avec ses propres enfants. «J’étais là, mais c’est sa mère qui a pris les choses en main», a-t-il admis.

Michel Sardou a quatre enfants. Avec sa première femme Françoise Pettré, qu’il épousa en 1965, Michel Sardou eut ses deux premiers enfants: Sandrine en 1970 et Cynthia en 1973. Son troisième enfant, Romain, est né un mois après Cynthia. Sa mère Elizabeth Haas est devenue l’épouse du chanteur en 1977. Le dernier enfant du couple, Davy, est né en juin 1978, vingt ans avant le divorce de ses parents.

Sandrine Sardou est celle de leurs quatre enfants qui a choisi de rester la plus discrète de sa vie. Très peu ou pas de communiqué de presse pour l’aîné des enfants, Sardou. Sa petite sœur, Cynthia, est devenue journaliste et auteur.

Romain, le fils aîné de Michel Sardou, est écrivain. Il est l’auteur de plusieurs romans policiers et historiques. Le père de trois enfants de 44 ans a également travaillé comme scénariste pour Disney. Après tout, Davy Sardou est un acteur reconnu. Le plus jeune des enfants de Michel Sardou joue régulièrement sur scène, mais aussi dans des téléfilms.

Les informations recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique pour Reworld Media Magazines et / ou ses partenaires et prestataires afin de pouvoir envoyer des conseils et des offres promotionnelles.
Conformément à la loi “Informatique et Libertés” du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de suppression des données vous concernant.
Pour en savoir plus ou pour exercer vos droits, vous pouvez consulter nos conditions générales d’utilisation.

Ref: https://www.closermag.fr