<div csse_post_div style = 'text-align : justifier ! important ;' qui après a remplacé le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) en 2015

“Je confirme que M Théoneste Bagosora est décédé hier en fin de matinée (samedi) dans un hôpital au Mali”, a déclaré à l’AFP un responsable du MTPI, Abubacarr Tambadou.

En 2008, le TPIR a condamné Théoneste Bagosora à la réclusion à perpétuité pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre. Sa peine a été réduite à 35 ans de prison en 2011 en appel

Lors du procès, le procureur de la République a présenté ce directeur de cabinet au ministère rwandais de la Défense en 1994 comme “le cerveau” du génocide qui a fait 800 000 morts, selon l’ONU, principalement à la minorité tutsie

A LIRE AUSSI : Blé Goudé à ses détracteurs : “Ne vous cachez pas derrière la photo de Gbagbo pour m’attaquer”

En 2019, le média français Mediapart et Radio France révélaient également que dans un « document des renseignements français » daté de septembre 1994, « deux extrémistes hutus » étaient au pouvoir, dont Théoneste Bagosora, comme « les principaux commanditaires de l’attentat du 6 Avril 1994 “contre l’avion du président Habyarimana”

Cette attaque, dans laquelle le chef de l’Etat a été tué, a déclenché des massacres à grande échelle de Tutsis et de Hutus modérés

Des sources maliennes ont indiqué à l’AFP qu’il était malade et qu’il se trouvait dans une “clinique” de la capitale, Bamako déménagé

“Il est resté un moment à la clinique mais était gardé par les forces de sécurité”, a déclaré à l’AFP une source de l’administration pénitentiaire malienne, confirmant son décès “de maladie”

Un responsable de l’établissement où il a été admis a déclaré qu’il était décédé d’une “insuffisance cardiaque” sans plus de détails

M Bagosora s’est vu refuser une demande de libération anticipée en avril. Il a affirmé avoir purgé les deux tiers de sa peine depuis son arrestation au Cameroun en 1996. Sa demande a été rejetée, notamment en raison de « l’extrême gravité de (sa) ) crimes”

En 2011, les juges d’appel du TPIR ont infirmé plusieurs conclusions de la Chambre de première instance qui l’avait condamné

Cependant, ils s’en étaient tenus à une conclusion clé de la décision selon laquelle Bagosora, au début du génocide entre janvier et 9 Avril 1994 était la plus haute autorité militaire au Rwanda

JA News – Mort de Théoneste Bagosora : Le « cerveau » du génocide rwandais de 1994 est mort

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/deces-de-theoneste-bagosora/