Parmi les invités d’Allez Come, I temmène … au music-hall (vendredi 28 mai, 21h05, France 3), Laury Thilleman reçoit la voix d’un homme et d’une femme, Nicole Croisille, pour une Soirée en hommage aux cabarets et aux grandes scènes parisiennes.

TV star: Dans l’émission tu incarnes Un homme et une femme, la chanson du film de Lelouch, en duo avec Camélia Jordana. Connaissiez-vous cette artiste?

NICOLE CROISILLE: Je ne l’avais jamais rencontrée, mais je connaissais son travail. J’aimerais travailler avec elle plus tard, elle le sait. L’une de ses principales caractéristiques est qu’elle est également actrice.

Oui, mais j’ai aussi commencé à danser! Quand j’ai commencé, je voulais faire des comédies musicales. Je suis allé aux États-Unis très tôt. Je me suis entraîné au maximum et je suis retourné en France. Et là j’ai rencontré un directeur artistique, Claude Dejacques, qui m’a conseillé et a finalement changé de carrière et de vie. À cette époque, le show business n’était pas encore une «entreprise». Nous sommes maintenant dans les courants imposés par le marché. Trouver de bonnes paroles, c’est bien. Mais trouver de la bonne musique est difficile: tout se ressemble! C’est pourquoi j’ai arrêté de chanter il y a vingt ans et me suis consacré au théâtre.

Oui s’il vous plaît! J’y ai même trouvé un musicien qui a commencé sa carrière avec moi. Il avait 20 ans à l’époque. Depuis que j’ai quelques tubes dans mon répertoire, je suis toujours heureux de les chanter. Mais si je faisais juste ça aujourd’hui, je n’aimerais pas ça.

Vous chantez aussi “Je ne vous quitterai jamais”, que vous avez sorti en 1968 sous le nom de “Tuesday Jackson”. Pourquoi avez-vous pris ce pseudonyme?

C’était la chanson du film Les Jeunes Loups. Et le réalisateur pensait que les jeunes qui allaient dans les discothèques – ce à quoi le film était destiné – seraient plus sensibles à un artiste au nom anglais. Personne ne se souvient de ce film aujourd’hui. Mais la chanson, dont j’ai écrit les paroles, est restée! Comme un homme et une femme où je n’étais qu’une seule voix, personne ne savait que Tuesday Jackson était moi.

Avant le virus, nous avons eu plusieurs représentations de N’écoutez pas, mesdames avec Michel Sardou! de Sacha Guitry dans la Michodière à Paris, et ça s’est bien passé. Nous serons en tournée à partir de fin septembre. Bien que je sois fataliste, je veux le croire.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont traitées par ordinateur pour Reworld Media Magazines et / ou ses partenaires et prestataires de services pour envoyer des conseils et des offres promotionnelles.
Conformément à la loi “Informatique et Libertés” du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de suppression des données vous concernant.
Pour en savoir plus ou pour exercer vos droits, vous pouvez consulter nos conditions générales d’utilisation.

Ref: https://www.telestar.fr