Des toxicomanes du secteur Jardin d’Éole à Paris, point d’attaque actuel des consommateurs de crack dans le nord-est parisien, ont été évacués par la police vendredi matin pour être regroupés un peu plus loin. Plusieurs bus ont été mobilisés pour emmener la cinquantaine de toxicomanes qui se trouvent en bordure nord des jardins de l’Éole vers Auguste-Baron, a constaté un journaliste de l’Agence France-Presse. Supervisée par une importante force de police, l’évacuation s’est bien déroulée et s’est achevée vers 11h30.

Le processus est en cours | Évacuation de la rue Riquet. #Paris19 Voir notre communiqué pic.twitter.com/cXhdQ2yYtl

“Sur mes instructions, la préfecture de police évacue ce matin les toxicomanes des jardins d’Eole et des quartiers de Stalingrad. La lutte contre la drogue est un combat quotidien et j’ai entendu la colère des riverains », a commenté sur Twitter le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin alors que les habitants des rues Riquet et Aubervilliers provoquaient un niveau de gêne particulièrement élevé dans un milieu urbain particulièrement inadapté. configuration : rue étroite et passante, proximité immédiate des maisons et des écoles », a-t-elle argumenté. de consommation à la frontière des 18e et 19e arrondissements, afin de soulager les habitants du secteur voisin de Stalingrad. Mais fin juin, Anne Hidalgo a décidé de mettre un terme à cette situation temporaire en interdisant aux utilisateurs de crack d’entrer dans le parc afin que les résidents puissent en reprendre possession.

Un enjeu majeur pour la prochaine présidence qui semble plus que normal.
Les Français ne se sentent plus chez eux en termes de sécurité, d’idéologie, voire de religion.
En fait, une religion essaie de s’imposer au détriment de nos mœurs.
Mais c’est le contraire qui doit être vrai : nous choisissons la France, non pas pour être contre, mais pour nous fondre, comme de nombreux réfugiés l’ont fait par le passé.
Qu’est-ce qui semble logique, ou pourquoi changer de pays ?

Bonjour LaBogue. J’ai trouvé votre billet excellent sur ce sentiment d’avoir affaire à un système parfaitement orchestré, vous l’avez “retiré du clavier”… sujet au complot, mais cette arrivée par vagues continues pose de grandes questions).
À mon avis, il y a une « intendance » derrière, qui est évidemment bien établie.
Comme vous, j’aimerais beaucoup une “enquête objective” sur la face cachée du cercle des ONG…

Cela va bouleverser Anne avec les 4% prévus pour le président.

Lire les articles de la rubrique Entreprise,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQPolitique de confidentialitéPolitique de cookiesCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationArchive

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

La rédaction du Point – plus d’une centaine de journalistes – vous accompagne
ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents.
Notre travail? Enquêter, révéler et, surtout, ne jamais lâcher prise. Recettes de
L’abonnement et la publicité nous donnent les moyens d’un journalisme gratuit et de qualité.
Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Ref: https://www.lepoint.fr