En Côte d’Ivoire, les partisans de Laurent Gbagbo organisent la fondation du nouveau parti de l’ancien président lors d’un congrès en octobre Une occasion pour Stéphane Kipré de commenter la fondation de son parti politique quelques jours avant la congrès inaugural

« Vous en conviendrez avec moi, la Côte d’Ivoire est aujourd’hui à la croisée des chemins à plusieurs niveaux. Nous sommes à l’heure de la clarification car chaque groupe politique se prépare aux défis qui l’attendent. Et ces défis sont immenses. Qu’il suffise d’écouter aux Ivoiriens de reconnaître que le problème du chômage endémique des jeunes doit être résolu. Des solutions en matière de santé et d’éducation sont nécessaires. Nous devons renouveler intelligemment notre politique agricole

A LIRE AUSSI : Restriction d’âge, Pulchérie Gbalet dit : “Ce n’est pas la priorité, évitons les problèmes qui peuvent contrarier”

Et d’ajouter : « Nous sommes en train de rassembler les grands blocs idéologiques incarnés par des leaders charismatiques« La Côte d’Ivoire devra bientôt choisir entre un bloc qui promeut une social-démocratie cohérente et un bloc qui s’enferme dans un libéralisme sauvage. Entre un bloc humaniste et un bloc qui n’entend pas les plaintes du peuple, un bloc qui vend des rêves. ont les réponses que les Ivoiriens attendent ”

Stéphane Kipré en a profité pour exprimer sa position sur l’attitude de sa belle-mère Simone Ehviet et Blé Goudé, qui ne précisent que lentement leur position sur la question du nouveau parti politique Woody

« Il ne faut pas personnaliser le débat. De plus, lorsque le président Gbagbo a présenté l’idée de créer un nouveau parti, il était clair que l’adhésion serait libre. Chacun prend ses décisions en fonction de sa propre vision et je respecte les opinions des autres qui peuvent désormais s’intégrer le feront », a-t-il expliqué.

“D’autres peuvent venir plus tard ou décider de proposer une alliance avec notre parti. Quant à moi, je milite pour un grand rassemblement avec tous ceux qui rêvent d’une autre Côte d’Ivoire car c’est le moment de le faire Tout le monde viendra à son rythme et selon ses convictions Il est temps de passer à autre chose, le pays nous appelle”, a-t-il conclu

Rappelons que Simone Ehivet Gbagbo n’a pas apprécié lire son nom sur une liste qu’elle aurait découverte sur les réseaux sociaux Vice-présidente du FPI-GOR pour rejoindre le “plus grand think tank” de près de 100 pro-Gbagbo – Cadres nommés

JA News – Parti politique de Gbagbo : Stéphane Kipré dit tout ce qu’il peut sur Simone Ehivet et Blé Goudé dit

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/parti-gbagbo-stephane-kipre-simone-et-ble-goude/