Il y aura beaucoup de traditions, de chiots et de circonstances à l’exposition canine du Westminster Kennel Club ce week-end.

Mais pour la première fois en 145 ans d’histoire, la célèbre compétition canine échange le buzz de la Big Apple contre les terrains aérés d’un domaine riverain de banlieue, l’un des nombreux changements provoqués par les précautions en cas de pandémie.

Le spectacle a été reporté de ses dates habituelles de février et n’autorise pas les spectateurs en personne. Les participants humains doivent être vaccinés ou nouvellement testés. Les chiens concourront comme d’habitude sur un tapis vert pour les parties télévisées de la compétition, mais d’autres tours se dérouleront sur un tapis vert encore plus traditionnel – la pelouse du domaine Lyndhurst à Tarrytown, New York.

Et le trophée du meilleur spectacle recherché sera décerné sous une tente à l’extérieur du manoir gothique de Lyndhurst, et non dans le palais des sports du Madison Square Garden de Manhattan.

“C’est un crève-cœur parce que cela fait définitivement partie du prestige d’y aller et de la nostalgie”, a déclaré Renee Rosamilla, entraîneure d’Ocala, en Floride. “Mais je suis juste, honnêtement, ravi qu’ils aient pu nous laisser Westminster cette année. “

Le spectacle débute par une compétition d’agilité vendredi, suivie d’événements du week-end, y compris le jugement de race traditionnel qui mène au titre de meilleur du spectacle. Il sera conféré dimanche soir lors d’une émission en direct sur Fox. (Les tours précédents sont également télévisés ou diffusés en continu.)

Certaines races hors des sentiers battus sont à la recherche du gros lot cette année. Les connaisseurs des chiens gardent un œil sur les espoirs de haut rang, notamment un lagotto Romagnolo – une race italienne de chasse aux truffes qui est apparue pour la première fois à Westminster il y a seulement cinq ans – et un terrier Dandie Dinmont, la 15e race américaine la plus rare, par l’American Kennel Club’s compter. Le Dandie, du nom d’un personnage du roman de 1815 de Sir Walter Scott “Guy Mannering”, est considéré comme menacé de disparition même dans son pays d’origine, le Royaume-Uni.

Le spectacle devrait également présenter quatre races éligibles pour concourir pour la première fois: le barbet, le dogue argentin, le belge Laekenois et le Biewer terrier.

Malgré les incertitudes et les changements liés à la pandémie, Westminster a rempli son nombre habituel de créneaux d’entrée et a même un peu élargi la liste d’agilité, ont déclaré les organisateurs.

Pourtant, avec de nombreuses expositions canines annulées au cours des 15 derniers mois, il était difficile, voire impossible, pour certains chiens d’obtenir les points nécessaires pour se qualifier pour Westminster. Il y a eu 545 expositions canines sanctionnées par l’AKC dans tout le pays l’année dernière, en baisse de plus de 60 % par rapport à 2019.

Tracy et Peter Rousseau ont fait à plusieurs reprises le voyage à Westminster depuis leur ranch de bétail à Franktown, Colorado, pour s’assurer que leur race – le lundehund norvégien, le plus rare de tous dans le classement AKC – est représentée. Mais aucun de leurs chiens actuels ne s’est qualifié, et le couple s’est senti hésitant, de toute façon, en raison de problèmes de virus et d’autres problèmes.

“Nous aimons vraiment montrer nos chiens, nous aimons éduquer les gens sur cette petite race originale”, a déclaré Peter Rousseau, un employé militaire civil et sergent à la retraite de l’Air Force. «Avec toute la folie pandémique et tout, cela n’a tout simplement pas fonctionné cette année. Nous avons hâte de nous y remettre. »

Le dernier spectacle de Westminster s’est terminé le 11 février 2020, alors qu’il n’y avait que 13 cas confirmés de coronavirus à l’échelle nationale, bien que les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies aient depuis conclu que le virus était déjà plus répandu. En un mois environ, la tenue d’un événement public était impensable.

La porte-parole de Westminster, Gail Miller Bisher, a déclaré que les organisateurs avaient craché divers scénarios pour 2021. Un spectacle virtuel ? Un événement avec des images d’archives ? Les fans via la vidéo, comme aux matchs de la NBA l’été dernier ? Quelque chose en dehors de New York ? Et en extérieur ?

“Nous pensions que nous devions à la communauté canine et à la communauté sportive de mettre cela en place”, a déclaré le président du club, Charlton “Chat” Reynders III. « Nous voulions juste être sûrs de créer un lieu où la personne qui pourrait être la plus nerveuse à propos de COVID, ou de la santé, se sentirait en sécurité. »

À l’automne dernier, le club a décidé en juin à Lyndhurst de 67 acres (27 hectares), à environ 25 miles (40 km) au nord de Manhattan. Le domaine a accueilli une petite exposition canine pendant des décennies, et les fils de l’ancien propriétaire et magnat des chemins de fer/financier de Gilded Age Jay Gould avaient des chiens qui ont remporté des prix à Westminster.

En attendant, le déménagement de cette année nécessite quelques ajustements pour les gestionnaires tels que Rosamilla, qui doit montrer un busard nommé Joker, un retriever à poil plat appelé Tildy et un chien de Plott qui passe par Fritz.

Peu familière avec la région autour de Lyndhurst, Rosamilla a d’abord réservé dans trois hôtels différents avant de s’installer dans un. Ensuite, elle a dû planifier comment préparer les chiens sans la zone habituelle de «banc» où les gestionnaires ont des couchettes joue par joue – et une alimentation électrique – pour le toilettage. Cette fois, il y aura une tente de toilettage, mais les concurrents qui ont besoin de sèche-cheveux ou d’autres équipements électriques devront les manier dans leurs véhicules, maisons ou hôtels.

«Cela va certainement avoir des défis, mais j’ai toujours hâte d’aller à Westminster. Nous nous contenterons de tout ce qu’il nous réserve », a déclaré Rosamilla.

Ref: https://www.nbcnewyork.com