Le démantèlement du lanceur de sous-marin nucléaire Le Foudroyant, déclassé en 1998, a débuté jeudi 9 septembre dans les locaux de Naval Group à Cherbourg (Manche). Veolia et Neom participent au projet, qui vise à recycler près de 90 % des quelque 6 000 tonnes de la coque du navire.

Valentin Hamon Beugin

15 septembre 2021

13h00.

Valentin Hamon Beugin

15 jours gratuits et sans engagement

A Cherbourg (Manche) une page de l’histoire de la marine française se tourne. Un peu plus de 47 ans après sa mise en service et 23 ans après son retrait, le lanceur de missiles nucléaires (SNLE) a pénétré dans Le Foudroyant jeudi 9. Ce projet devrait mobiliser une soixantaine de personnes d’ici 2023.

Le navire de 120 mètres de long, troisième de la lignée de la première génération française de SNLE, subira ainsi le même sort que ses deux camarades Le Tonner (1980-1999) et L’Indomptable (1976-2005), qui ont complètement disparu dans le Février 2020 et août 2021. Le Terrible (1973-1996) et L’Inflexible (1985-2008) suivront jusqu’en 2026, seul Le Redoutable (1971-1991), transformé en musée en 2002, restera.

14e
septembre
2021

0,29

20e
août
2021

-1.72

juillet
2021

2.6

Le contenu des indices est abonnés à L’Usine Nouvelle. Réservé

L’ordre de démanteler les coques de ces navires historiques d’une valeur de 120 millions d’euros a été communiquée à Naval Group en 2016 par la Direction générale de l’armement, qui avait auparavant fait retirer les installations nucléaires. Le spécialiste de la construction navale est chargé de la maîtrise d’œuvre de ce chantier gigantesque, mais s’appuie notamment sur deux partenaires : la filiale de Vinci Neom, qui gère le désamiantage, et Veolia, qui est en charge du recyclage des déchets. Les coques des sous-marins de 6 000 tonnes sont recyclées à 90 %.

« Le Groupe Naval maîtrise l’ensemble du cycle de vie des SNLE : conception, construction, maintenance/modernisation, démantèlement et démantèlement », souligne Olivier Lezin, chef de projet, dans un communiqué. Fort de cette expertise et pour le compte de son client, la Direction Générale de l’Armement, Naval Group est fier de poursuivre aujourd’hui avec ses partenaires un tout nouveau programme en France.

Le Redoutable et ses dérivés ont laissé la place au Triomphant, au Bold, au Vigilant et au Terrible, mis en service dans la Marine Nationale entre 1997 et 2010 et modernisés depuis. Cependant, le démarrage de la troisième génération de SNLE français est déjà prévu : la première unité doit être livrée en 2035 sous-marins d’attaque (ANS). Les navires de la classe Suffren remplaceront ceux de la classe Ruby, comme la perle qui a été endommagée par un incendie en juin 2020.

éducation

éducation

éducation

Valtus – 13.09.2021 – Free Lance – PARIS

RÉPONSE DATE 30/09/2021

L’USINENOUVELLE.com, leader de l’information professionnelle B2B, vous offre la possibilité de recevoir l’actualité économique et industrielle des domaines de l’automobile et des nouvelles mobilités, de l’aérospatiale, de l’agro-alimentaire, de l’énergie et du développement durable, de la santé, de la cosmétique et du luxe, de la chimie, de la Piste transports, construction, défense, plasturgie, métallurgie, matières premières et matériaux, produits de consommation, électronique, informatique, télécommunications, cybersécurité, numérique et technologies émergentes.

Une marque du groupe

Ref: https://www.usinenouvelle.com