“Je suis né le 23 Arrêté arbitrairement en décembre 2019”, a déclaré à l’Ordre des Avocats l’ancien député Alain Lobognon

Il a affirmé que la conférence de presse du 1er janvier. Décembre 2019 a été “une initiative personnelle et unilatérale” et a considéré son arrestation comme un “piège” car “ni hier ni complot (contre l’autorité de l’Etat) n’a eu lieu” aujourd’hui “

Pour lui, “c’est une erreur dans la communication et le positionnement des proches” du chef de l’Etat Alassane Ouattara Ensuite, “quand il a quitté Paris, Soro voulait vraiment finir à Abidjan”

A LIRE AUSSI : Construction à partir de 10000 logements sociaux : accord signé entre le littoral et les entreprises britanniques

“Ma relation avec les autorités actuelles est énorme. Attaquer votre intégrité physique, c’est attaquer ma vie”, a-t-il lâché. La défense a également réclamé la comparution de Méïté Sindou, une ancienne employée de Soro, le GPS (Citoyens’ Mouvement fondé par Soro ) a démissionné

Trois avocats de la défense, dont M. Diallo, se sont retirés de la salle d’audience affirmant qu’ils avaient été empêchés de poser suffisamment de questions Le président du tribunal correctionnel a suspendu l’audience, qui devrait se poursuivre mercredi prochain reprendre

A LIRE AUSSI : Gbagbo à Abidjan : Quelle sera sa relation avec Ouattara et Bédié ?

Candidat à la députation de la circonscription de Fresco (sud-ouest de la Côte d’Ivoire), Alain Lobognon a été tabassé depuis son lieu de détention. L’ancien ministre ivoirien des Sports ne bénéficie plus de l’immunité parlementaire

JA News – Processus pro-Soro : Alain Lobognon met le feu à la barre – YECLOcom

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/proces-pro-soro-alain-lobognon-met-le-feu-a-la-barre/