Le Grand Prix d’Arabie saoudite aura finalement lieu aujourd’hui, mais il y a eu récemment de nombreuses critiques concernant le Grand Prix en raison de la situation actuelle des droits de l’homme dans le pays. Jean Todt pense que toute critique est absurde, car le sport automobile n’a rien à voir avec les droits de l’homme.

Le Grand Prix d’Arabie saoudite aura finalement lieu aujourd’hui, mais il y a eu récemment de nombreuses critiques concernant le Grand Prix en raison de la situation actuelle des droits de l’homme dans le pays. Jean Todt pense que toute critique est absurde, car le sport automobile n’a rien à voir avec les droits de l’homme.

Plusieurs organisations de défense des droits humains ont signalé à la Formule 1 qu’elles aimeraient que le sport sensibilise le public aux abus dans le pays, l’une des raisons étant que la Formule 1 ignorerait l’engagement d’égalité et de diversité de la campagne « We Race As One » s’ils ne l’a pas fait. Selon Todt, c’est un non-sens, car le sport automobile n’a rien à voir avec la politique.

“Le sport automobile ne doit pas être utilisé comme une plate-forme politique. Dire qu’en allant dans certains pays où il y a des doutes sur la façon dont les choses se passent, nous donnons l’occasion aux gens de parler, et je pense que nous donnons plus de visibilité à la Il y a une liberté totale pour quiconque veut parler, qui veut manifester – ils peuvent le faire », a expliqué le président de la FIA à CNBC.

Hamilton a fait savoir qu’il n’aimait pas courir là-bas à cause de la situation des droits de l’homme. Le Britannique portera donc un casque avec un arc-en-ciel dessus ce week-end pour attirer l’attention sur l’interdiction de l’homosexualité et la persécution des personnes LGBTQ dans le pays. Le Français pense que cela n’est pas nécessaire et ne comprend pas non plus les critiques, car de nombreux progrès ont déjà été réalisés ces dernières années. “L’Arabie saoudite jusqu’en 2018 ne pouvait pas accueillir un seul événement international car il était interdit aux femmes de conduire, maintenant les femmes peuvent conduire, donc des changements se produisent, mais nous ne devrions pas nous impliquer dans des questions politiques.”

Merci de vous être inscrit! Vous pouvez immédiatement utiliser votre compte et commenter les actualités !

Titre associé :
Président de la FIA : "Le sport automobile ne doit pas être utilisé comme une plate-forme politique"
Le président Todt fait ses adieux à la Formule 1 à Djeddah

Ref: https://www.gpblog.com