L’information aurait dû rester secrète à la demande de l’Égypte, selon l’agence d’enquête Disclose, qui a révélé le marché dans un article contre l’exécutif français: le 26 avril, trois contrats d’un montant total de 3,95 milliards d’euros auraient été signés pour le vente de trente avions de combat Rafale et de systèmes d’armes connexes à l’armée de l’air égyptienne.

Ref: https://www.aerospatium.info