Des dizaines de millions de crustacés pullulent sur l’île Christmas gouvernée par Canberra, située à près de mille milles au nord-ouest du continent australien. Parks Australia, un organisme gouvernemental en charge de la conservation de la faune sur l’île, a déployé son personnel pour gérer le trafic, ratisser les crabes des routes et fournir des avis aux résidents locaux concernant les fermetures de routes. Les autorités sont bien préparées pour faire face à la marche épique du crabe car elle se répète chaque année, généralement en octobre et novembre. Il y a même des ponts et des tunnels spéciaux en place, construits sur et sous des routes très fréquentées afin de minimiser le nombre de crabes écrasés par les voitures. La vue de millions de ces créatures effectuant leur périlleux voyage est devenue l’une des principales attractions touristiques de l’île Christmas.

Le moment exact du voyage des crabes rouges de la forêt à l’océan est défini par les précipitations et les phases lunaires. La marche est menée par des crabes mâles, qui sont ensuite rejoints par des femelles. En atteignant l’océan, ils s’accouplent et se reproduisent, chaque femelle étant capable de produire jusqu’à 100 000 œufs. Cependant, la plupart des jeunes crabes ne retournent jamais dans la forêt car ils finissent par être mangés par les poissons et les requins baleines pour qui c’est un véritable festin. Pour aggraver les choses, les larves de crabe qui parviennent à la plage sont souvent dévorées par des crabes adultes de retour de la même espèce, d’où l’un de leurs noms – le crabe cannibale.

Ref: https://www.rt.com