Par

Sylvie Rouat

le 05.11.2021 à 18:17, mis à jour le 08.11.2021 à 19:00

Lire pendant 4 minutes

Thomas Pesquet s’apprêtait à quitter la station spatiale internationale depuis plusieurs jours. Autre départ repoussé par la NASA et SpaceX de 24 heures : C’est le lundi 8 novembre 2021 à 20h05 heure de Paris que le Français et ses collègues astronautes seront le mardi 9.

“Nous avons nos combinaisons de plongée Une dernière fois Essayé avant de revenir pour un dernier contrôle. Il y a une légende urbaine racontant l’histoire d’un astronaute qui n’a plus sa combinaison après avoir été maltraité pendant ses 6 mois de musculation. Mission, et non, c’était moi Non en 2017, », a commenté Thomas Pesquet le 5 novembre.

La NASA et SpaceX ont une nouvelle fois décidé de reporter le retour de Thomas Pesquet et de son staff de 24 heures en raison des vents violents dans le golfe du Mexique. La capsule Crew Dragon, baptisée Endeavour, doit désormais se désamarrer lundi 20h05 (heure de Paris) et atterrir mardi 9h00 à 4h33 au large des côtes de la Floride. Pour suivre le désamarrage de la capsule Crew Dragon en direct lundi :

Thomas Pesquet a préparé la fin de sa mission ces derniers jours en profitant de ses dernières heures sur la station. Le 5 novembre 2021, l’astronaute français et ses collègues américains Shane Kimbrough et Megan McArthur ainsi que le Japonais Akihiko Hoshide ont essayé leurs combinaisons spatiales, qu’ils porteront à leur retour sur Terre à bord de la capsule de l’équipage Dragon.

Inspection finale avant retour. Une légende urbaine raconte l’histoire d’un astronaute qui n’a plus enfilé sa combinaison spatiale après avoir abusé de la musculation pendant sa mission de 6 mois, et non, ce n’était pas moi en 2017 💪 #MissionAlpha pic.twitter.com/xr7ogY7GeX

Ils récolté les poivrons le 3 novembre, “après des mois à les regarder pousser”, a écrit Thomas Pesquet sur le réseau Twitter. Lors d’un échange avec Emmanuel Macron le 4 novembre, Thomas Pesquet a expliqué à quel point « ces derniers jours ont été particuliers. “Dernières photos depuis la fenêtre de la gare, derniers repas ensemble à huis clos, les Français vivent désormais un temps entre deux mondes”, comme un sas avant de revenir sur terre”, a-t-il déclaré.

Récoltez enfin les piments après avoir Cela fait des mois que ça grandit. C’est bien d’avoir des produits locaux, mais pic.twitter.com/Zygp6B3aoJ

Le Français, qui arrivera le 24 avril pour sa deuxième mission spatiale sur l’ISS, a connu des succès et des premières depuis lors Le sas de la station lui a déjà valu le titre de « premier européen » à voyager à bord d’une capsule privée, en l’occurrence le SpaceX Crew Dragon au design très futuriste, et il est également devenu ces dernières semaines le premier commandant français de l’ISS ! Au cours de son séjour d’environ 6 mois, il a effectué 4 sorties dans l’espace pour installer de nouveaux équipements – y compris des cellules solaires plus efficaces – afin d’améliorer la production d’électricité de la station uch a assisté au premier tournage jamais tourné en orbite, lorsque le réalisateur russe Klim Shipenko et l’actrice russe Yulia Peressild sont venus à l’équipe pour un séjour de 12 jours le 5 octobre.

En plus de son programme scientifique avec plus de 200 expériences , des expériences éducatives telles que faire pousser un blob et prendre des photos d’une hauteur de 400 km, il partageait régulièrement des photos sur les réseaux sociaux. Vous trouverez ci-dessous un “Best of” de l’Agence spatiale européenne (ESA).

Encore plus stressant Thomas Pesquet a connu deux départs d’incendie et deux désorientations de la station au cours de cette mission de six mois…

Son voyage de retour se termine par un amerrissage au large des côtes de Floride, qui se dit être « un peu plus doux » que le retour dans une capsule russe dans les steppes du Kazakhstan. Lors d’une ultime conférence de presse vendredi soir, le Français a avoué depuis l’espace qu’il avait un peu peur du mal de mer : “On a déjà un peu le mal de mer à notre retour sur terre, donc ça pourrait empirer à notre retour en mer.” Ensuite, les Français rejoindront l’installation de la NASA à Houston, au Texas, pour mener des études biologiques. Un avion de l’armée de l’air française le conduira prochainement au Centre européen des astronautes de Cologne, en Allemagne, où il effectuera une série de tests médicaux, notamment pour évaluer les effets de l’apesanteur sur son corps. Il y passera trois semaines intenses, à l’issue desquelles il aura droit à ses “premières semaines de vacances après de nombreux mois, et j’ai même l’impression que c’était il y a des années”, a-t-il conclu.

Station spatiale internationale (ISS)
EspaceX
Agence spatiale européenne (ESA)
Nasa

En cliquant sur « Je m’abonne », vous consentez à ce que Sciences et Avenir utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter. Vous confirmez avoir pris connaissance de nos Conditions Générales d’Utilisation et de notre Politique de Confidentialité, qui vous informent sur les modalités de traitement de vos données et les possibilités d’exercer vos droits sur ces données. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription ou en nous contactant à [email protected] contacter

En cliquant sur « Je m’abonne », vous consentez à ce que Sciences et Avenir utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter. Vous confirmez avoir pris connaissance de nos Conditions Générales d’Utilisation et de notre Politique de Confidentialité, qui vous informent sur les modalités de traitement de vos données et les possibilités d’exercer vos droits sur ces données. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription ou en nous contactant à [email protected] contacter

Si vous souhaitez modifier vos centres d’intérêt, vous pouvez toujours cliquer sur le lien Notifications situé en bas de toutes les pages du site.

Ref: https://www.sciencesetavenir.fr