L’organisation non gouvernementale (ONG) a déclaré dans un communiqué que les attaques par des groupes armés dans les villes de Solhan et Arbinda, les deux plus meurtrières du pays dans l’histoire récente, “ont été plus de 275 depuis avrilForcé de 000 personnes à fuir une nouvelle flambée de violence”

Environ 55000 personnes ont dû quitter leur domicile chaque mois depuis avril, soit près de trois fois la valeur mensuelle moyenne entre octobre 2020 et mars 2021, selon le communiqué.

Au total, plus de 1,4 million de personnes ont dû fuir leur domicile à la suite d’attaques au Burkina Faso

“Malgré l’escalade du conflit, l’opération humanitaire d’assistance aux personnes dans le besoin est très à la traîne”, a déclaré Manenji Mangundu, directeur du NRC au Burkina Faso

“Un manque critique de soutien financier combiné à un manque de capacité de la part des autorités locales empêche les organisations d’aide comme la nôtre de réagir à temps”, a souligné Mangundu

L’incapacité générale à répondre aux besoins humanitaires urgents oblige les familles vulnérables à « faire un choix impossible pour nourrir leurs enfants et assurer leur propre sécurité », selon l’ONG

Les rapports indiquent que de nombreuses personnes préfèrent rentrer chez elles et avoir leurs provisions de nourriture pour soutenir leur famille, mais craignent une attaque

L’ONG a demandé le soutien du gouvernement pour aider les zones les plus durement touchées

“Les agences d’aide ont la capacité d’aider les personnes dans les zones les plus inaccessibles où l’aide est urgente et complètent le travail essentiel des autorités”, a déclaré Mangundu

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger sont souvent exposés à des attaques organisées par des éléments liés au groupe terroriste armé Daech Le mois dernier, une embuscade tendue par des militants au Burkina Faso a fait plus de 80 morts à Gogadji dans la région du Sahel au Burkina Faso

JA News – Terrorisme au Burkina Faso : 480 morts dans des attentats terroristes

Ref.: https://www.ivoiresoir.net/terrorisme-au-burkina-480-personnes-tuees/