Publié: 17:48 BST, 22 octobre 2021 | Mis à jour : 22 octobre 2021 à 18h03 BST

L’ancien présentateur de la télévision des Sacramento Kings, Grant Napear, a déposé une plainte pour licenciement abusif contre la société mère de la station de radio californienne qui l’a licencié en 2020 pour avoir tweeté « ALL LIVES MATTER » au milieu des protestations contre le meurtre de George Floyd par la police.

Napear demande des dommages-intérêts compensatoires supérieurs à 75 000 $ pour la perte de salaire, ainsi que des dommages-intérêts punitifs et des honoraires d’avocat, après avoir subi «des douleurs mentales, de l’angoisse et de la détresse émotionnelle» à cause de son licenciement, selon la plainte déposée devant le tribunal fédéral de Sacramento.

L’incident a eu lieu sur Twitter en juin 2020 lorsque l’ancien centre des Kings, Demarcus Cousins, a demandé la “prise” de Napear sur le mouvement Black Lives Matter lors de manifestations locales et nationales contre le meurtre de Floyd, un Afro-américain.

Pour certains, le commentaire de Napear semblait viser à diminuer le mouvement BLM pendant une période de tension raciale à l’échelle nationale.

Napear a démissionné de son poste d’annonceur de la télévision Kings au milieu du tollé suscité par le commentaire, mais a été licencié par KTHK Sports 1140 de Sacramento, qui diffusait son émission de radio AM.

Napear poursuit maintenant Bonneville International, la société mère de la station de radio, insistant sur le fait que sa déclaration a été mal interprétée.

L’ancien présentateur de la télévision des Sacramento Kings Grant Napear (photo) a déposé une plainte pour licenciement abusif contre la société mère de la station de radio californienne qui l’a licencié en 2020 pour avoir tweeté « ALL LIVES MATTER » au milieu des protestations contre le meurtre de George Floyd par la police

L’incident a eu lieu sur Twitter en juin 2020 lorsque l’ancien centre des Kings Demarcus Cousins ​​a demandé la « prise » de Napear sur le mouvement Black Lives Matter lors de manifestations locales et nationales contre le meurtre de Floyd, un Afro-américain

“[La réponse de Napear] était simplement une expression de l’opinion du demandeur en ce qui concerne le caractère sacré de toutes les vies et ne pouvait, par aucune interprétation raisonnable, être interprétée comme un rejet, une réprimande ou une répudiation de la croyance que la vie des Noirs compte.”

Napear a d’abord été suspendu, puis licencié de son émission de radio sportive quotidienne sans avoir la possibilité de clarifier ses commentaires à son auditoire.

Bien qu’il ait été licencié «pour un motif valable», Napear insiste sur le fait que la station n’a jamais expliqué pourquoi il a été licencié.

Selon la partie de son contrat citée dans le procès, la « cause » peut être décrite comme : « Tout acte de malhonnêteté, d’inconduite ou de toute autre conduite qui pourrait discréditer la bonne volonté, la bonne réputation ou la réputation de la Société.

Napear dit que personne de Bonneville n’a expliqué “s’il a été licencié pour “malhonnêteté matérielle”, “inconduite” ou “autre conduite qui pourrait discréditer la bonne volonté, la bonne réputation ou la réputation de la société”.

La société, qui appartient à l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a annoncé qu’elle s’était “séparée” de Napear à propos du commentaire en juin 2020, ajoutant: ” Le moment du tweet de Grant était particulièrement insensible. “

Napear a démissionné de son poste d’annonceur de la télévision Kings au milieu du tollé suscité par le commentaire, mais a été licencié par KTHK Sports 1140 de Sacramento, qui diffusait son émission de radio AM. Maintenant, Napear poursuit Bonneville International, la société mère de la station de radio, insistant sur le fait que sa déclaration a été mal interprétée

Cousins, une ancienne star des Kings qui avait été critiquée par Napear dans le passé, n’a pas été surpris par la réponse de Napear.

L’ancienne star des Kings Chris Webber a également pris la parole, suggérant que l’équipe était au courant du problème avec Napear depuis des années.

“Demarcus, nous connaissons et savons qui est la subvention”, a écrit Webber dans un tweet. « L’équipe le sait aussi. Je leur ai dit plusieurs fois. Ils l’ont vu. Ils savent qui il est.

En réponse aux critiques d’un autre utilisateur de Twitter, Napear a déclaré qu’il s’était excusé si son commentaire semblait ” stupide “.

“Si cela semble stupide, je m’excuse”, a posté Napear. « Ce n’était pas mon intention. C’est ainsi que j’ai été élevé. Elle est ancrée en moi depuis que je me souvienne. J’ai plus écouté que parlé ces derniers jours. Je crois que ces derniers jours vont changer ce pays pour le mieux !’

En 2018, Napear a été critiqué pour avoir défendu l’ancien propriétaire des Los Angeles Clippers en disgrâce, Donald Sterling, qui a été contraint par la ligue de vendre la franchise après que TMZ a publié un enregistrement secret de lui faisant des déclarations racistes sur les Afro-Américains en 2015.

“Je ne veux pas sortir une boîte de vers avec Donald Sterling, mais cela m’a toujours marqué quand tout cela se passait”, a déclaré Napear, cité par le Sacramento Bee. «C’est un homme dans les années 80 qui avait un directeur général afro-américain, Elgin Baylor, et un entraîneur afro-américain à Doc Rivers. Pensez-y une minute.’

«Apporter une déclaration générale selon laquelle cet individu en particulier est raciste à cause de cette épithète raciale qu’il a utilisée et pourtant c’est le même gars qui a un directeur général afro-américain et un entraîneur afro-américain qui dirige leur équipe. Cela ne me convient pas, c’est ce que je dis.

Grant Napear a répondu aux critiques d’un adepte de Twitter nommé Andre Miller, qui ne semble pas être l’ancien joueur NBA du même nom

Partagez ce que vous pensez

Les opinions exprimées dans le contenu ci-dessus sont celles de nos utilisateurs et ne reflètent pas nécessairement celles de MailOnline.

Nous publierons automatiquement votre commentaire et un lien vers l’actualité sur votre journal Facebook en même temps qu’il sera publié sur MailOnline. Pour ce faire, nous lierons votre compte MailOnline à votre compte Facebook. Nous vous demanderons de confirmer cela pour votre premier message sur Facebook.

Vous pouvez choisir sur chaque publication si vous souhaitez qu’elle soit publiée sur Facebook. Vos coordonnées de Facebook seront utilisées pour vous fournir du contenu, du marketing et des publicités sur mesure conformément à notre politique de confidentialité.

Ref: https://www.dailymail.co.uk